.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Yampiou a 12 ans. Elle a obtenu son diplôme d’un des nombreux centres de formation accélérée de Plan International au Burkina Faso. Grâce à ces 9 mois de formation, Yampiou va désormais pouvoir s’inscrire à l’école et suivre une scolarité normale, ce qui était impensable quelques mois auparavant.

L’accomplissement de Yampiou

Il y a quelques mois, Yampiou ne parlait pas un mot de français. Or, c’est ce langage qui est utilisé pour donner des cours dans les écoles du Burkina Faso. Après 9 mois dans le centre de formation accélérée de Plan International, Yampiou est désormais prête à suivre des cours en français.
Elle a fait preuve d’efforts considérables, grâce auxquels elle est devenue l’une des meilleur.e.s élèves de sa classe, avec une moyenne de 9,7/10 lors de ses examens finaux.
Aujourd’hui, elle n’a qu’une hâte : faire sa rentrée à l’école primaire de son village.

« Au début j’avais peur, parce que je n’avais jamais été à l’école. Maintenant, je suis heureuse parce que je m’en suis très bien sortie » explique Yampiou.

Au départ, le père de Yampiou refusait d’envoyer sa fille dans un centre de formation : « Nous ne croyions pas en cela. Nous refusions que notre fille aille dans ce centre. Nous pensions : comment une fille qui n’est jamais allée à l’école pourrait arriver en classe de CE2 après seulement 9 mois de formation ? Mais Yampiou a insisté et nous l’avons finalement laissé faire. Aujourd’hui, toute la famille est très fière de son travail. Ce programme l’a accompagnée et lui a donné les moyens de suivre une scolarité décente, et tout le monde en est ravi. »

Les centres de formation accélérée de Plan International

Les centres de formation accélérée sont mis en place par Plan International, en collaboration avec la fondation Strømme et le financement Educate A Child.
Ils proposent un programme d’enseignement élaboré spécialement les enfants de 9 à 12 ans qui n’ont jamais été à l’école, ou bien n’y suivent plus les cours depuis au moins 2 ans.

J’ai promis que j’allais continuer l’école et avoir de bonnes notes. Je veux devenir professeure ! 

« Quand nous avons commencé les cours, notre professeure nous a dit de ne pas avoir peur. Elle nous a encouragées, nous les filles, en nous disant de travailler dur pour devenir plus fortes que les garçons. Je faisais partie des meilleur.e.s élèves de ma classe. » raconte Yampiou d’un ton déterminé.

L’accomplissement de Yampiou est d’autant plus impressionnant lorsqu’on apprend que les centres de formation ont été fermés pendant plusieurs mois à cause de la pandémie de COVID-19. Alors que les écoles traditionnelles sont encore fermées, Plan International a reçu la permission du gouvernement d’ouvrir à nouveau les centres de formation dès le mois de mai 2020. Toutes les mesures de prévention nécessaires ont bien sûr été mises en place.

« Je suis très heureuse parce que nous avons reçu des masques pour nous protéger. Sans eux, nous n’aurions pas pu retourner en classe et préparer nos examens » explique Yampiou.

Près de 6 230 enfants ont bénéficié du programme PASS+ des centres de formation cette année. 86% de ces élèves vont désormais rejoindre l’école traditionnelle, malgré tous les obstacles posés par la pandémie de COVID-19.

Yampiou est fière de ce qu’elle a accompli grâce aux centres de Plan International : « J’ai fait du bon travail ; mes parents sont contents de moi. »  

Suivez-nous

Sur instagram