Fermer

Urgence : crise alimentaire mondiale

Je fais un don
Fermer

Urgence : crise alimentaire mondiale

Je fais un don
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

L’année dernière, au Mali, le COVID-19 a entraîné la fermeture de toutes les classes du pays, retardant l’avancée scolaire des enfants. Pour aider les élèves à rattraper leurs leçons, Plan International, a lancé un programme d’écoute radio couvrant la région de Tombouctou. Dans les écoles de la région, des clubs d’étudiants ont été créés pour permettre aux élèves d’écouter les cours qui sont diffusés par radio trois fois par semaine.

Des sessions de cours complètes rendues possibles par la radio

Les cours sont diffusés le matin, sur des sujets allant des mathématiques au français. Sous la supervision des services régionaux du ministère de l’éducation, les élèves, les enseignants et les directeurs d’école ont tous collaboré au projet, de la conception à la production des programmes radio. 

« Les enfants ont réalisé les programmes avec leurs enseignants ; ils ont contribué aux leçons et fait des suggestions aux professeur∙re∙s lorsque leurs explications sont difficiles à comprendre. Un groupe WhatsApp a également été créé et les professeurs principaux ont fait des observations et des recommandations pour améliorer le contenu », explique Abdoulaye Alhousseini, directeur de l’une des écoles participant au projet. 

Rahmata, 11 ans, est membre enthousiaste du club d’écoute de son école. Comme des milliers d’enfants, elle a été affectée par la fermeture des écoles. « Lorsque les écoles ont été fermées, je ne pouvais plus aller à l’école ni voir mes amis ; cela a vraiment perturbé mon année. À la maison, je ne pouvais pas étudier car je devais aider aux tâches ménagères comme faire la vaisselle, la lessive et l’entretien du jardin. » 

Lorsque les postes de radio sont arrivés dans son école, Rahmata s’est empressée de rejoindre son club pour suivre les cours. Les enfants écoutent les cours diffusés à la radio, puis font les exercices liés aux leçons qu’ils viennent d’entendre. 

« J’aime suivre les cours à la radio. Cela m’a aidé à lire et à apprendre le français. Avec mes frères, nous révisons ce que nous avons appris le soir à la radio, puis nous faisons ensemble nos devoirs de mathématiques et de français. C’est très intéressant et nous apprenons beaucoup », explique Rahmata, qui espère devenir comptable et travailler dans une banque.

Plan International accompagne les écoles au-delà des dons de radios

Avec la fin de la diffusion radio en direct, les écoles participant au projet ont reçu une clé USB qui contient toutes les leçons radiophoniques, ce qui permet aux enseignants de réécouter les programmes quand ils le souhaitent, à la grande joie des élèves qui trouvent que l’apprentissage par la radio est passionnant et amusant. Les modules radio sont également utilisés comme cours de rattrapage pour les enfants déplacés qui ont besoin de rattraper leurs études.

 « Les enfants sont heureux lorsqu’ils nous voient apporter les radios en classe. Ils savent à quoi va servir la radio et ils adorent ça », explique Abdoulaye.

En plus de la mise en place des clubs d’écoute, les écoles ont reçu du matériel pédagogique, des manuels scolaires et des kits de lavage des mains pour prévenir la propagation du COVID-19. Cependant, « les besoins des écoles restent élevés », explique Abdoulaye. « Il s’agit notamment de systèmes de protection et de sécurité, de cours de rattrapage, de tables et bancs et de kits scolaires pour le grand nombre d’enfants déplacés et ceux qui sont dans le besoin. »

Suspendons le temps, pas leur vie ! 

 

Suivez-nous

Sur instagram