Aujourd’hui encore, une grande injustice subsiste dans le monde : 132 millions de filles ne sont toujours pas scolarisées. Pourtant, l’éducation est un droit fondamental pour tous les enfants, conformément à l’article 28 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de 1989. L’école représente l’un des premiers espaces dans lesquels les filles peuvent apprendre et construire leur avenir. Sans école ni formation, les filles n’auront pas la chance d’accéder au même pouvoir, à la même liberté et à la même représentation dans la société que les garçons.

En 2018, près de 3,5 millions de filles ont bénéficié d’un meilleur accès à l’éducation grâce aux actions de Plan International et peuvent ainsi devenir des femmes libres.

L’égalité commence avec l’école

La non-scolarisation des filles a de graves conséquences sur la vie de chacune d’entre elles, mais aussi sur le développement de leur communauté et même de leur pays. Sans école, les filles sont considérées comme ayant un statut inférieur à celui des garçons et il leur est difficile de sortir de la pauvreté. Sans éducation, les filles ne peuvent pas avoir accès au pouvoir, à l’autonomie et la liberté.  

FILLES, GARÇONS : MÊMES POUVOIRS

Que ce soit à la maison, au sein des communautés, à l’école, au travail ou au parlement, des décisions qui affectent la vie de millions de filles et de jeunes femmes sont prises chaque jour, par des personnes qui tiennent rarement compte de leurs besoins, de leurs intérêts ou de leurs opinions. Discriminées dès les bancs de l’école, les filles et les jeunes femmes demeurent invisibles et exclues des postes de pouvoir. 

Et si les filles et les garçons avaient le même pouvoir ? 

Avec un accès égal à l’éducation, les filles et les jeunes femmes seraient davantage représentées dans les instances de prise de décisions. Elles pourraient enfin influencer les décisions qui affectent leur vie.

Le pouvoir ne serait alors plus synonyme de force et de domination d’un sexe sur l’autre.  

Le saviez-vous ?

FILLES, GARÇONS : MÊMES LIBERTÉS 

Les filles sont quotidiennement confrontées à de multiples défis qui menacent leur liberté. Leur liberté de se déplacer en toute sécurité, de vivre, de s’exprimer et de grandir comme elles le souhaitent. Harcelées et agressées sur le chemin de l’école ou du travail, beaucoup sont contraintes d’abandonner leurs études ou leur emploi car elles ne peuvent pas circuler librement dans leur ville. 

Et si les filles et les garçons avaient les mêmes libertés ? 

Grâce à un accès égal aux espaces publics, les filles pourraient davantage vivre et s’exprimer librement sans avoir peur de subir des violences. Toutes les filles auraient le droit d’élever leur voix, de militer et d’agir  pour un monde plus égalitaire.

Le saviez-vous ?

FILLES, GARÇONS : STOP AUX STÉRÉOTYPES !

La manière dont les filles et les jeunes femmes sont représentées à travers les médias, les manuels scolaires, la publicit ou, les films n’est pas sans conséquences. Ces représentations influent sur la manière dont le monde perçoit et valorise les filles, mais aussi sur la manière dont elles-même se perçoivent.

Et si les filles et les garçons étaient vu·e·s et perçu·e·s de la même manière ? 

Si la société véhiculait la diversité des potentiels des filles, elles pourraient, dès leur plus jeune âge, grandir avec des modèles inspirants et se sentir capables d’aller au bout de leurs ambitions et de leurs rêves.  

Le saviez-vous ?

Ensemble, nous sommes plus fortes ! 

Rester spectatrices n’est pas une option pour les filles : elles prennent elles-mêmes leur destin en main et militent pour leurs droits. Pour obtenir l’égalité, elles misent également sur la solidarité entre elles et la solidarité des garçons. À travers le monde, des filles s’unissent, partagent et influencent d’autres allié·e·s. Elles créent des réseaux et se soutiennent mutuellement car ensemble, elles sont plus fortes !

« Jusqu’à ce que vous puissiez nous voir et nous entendre à voix égale dans les couloirs du pouvoir. Dans les salles de débats. À la table où se prennent les décisions. Dans les salles de réunion, les mairies et les bureaux de vote. Dans les lieux de culte, d’art et de science. Sur les terrains et en classe. 

Jusqu’à ce que nous puissions vivre, diriger et aimer sans crainte et sans discrimination. Tant que nous ne serons pas vues, entendues ni appréciées en tant qu’égales des garçons, le monde ne sera jamais pacifique, durable ou égalitaire. 

Lorsque nous unissons nos forces et inspirons plus d’allié∙e∙s, lorsque les hommes et les garçons de notre vie sont avec nous, que la société fait écho à notre appel, rien ne peut nous arrêter et nous obtiendrons l’égalité entre les filles et garçons. »

Manifeste des jeunes activistes engagées aux côtés de Plan International

Ce que demande Plan International 

–    à l’éducation et à la formation professionnelle ;
–    aux soins de santé sexuelle et à leur libre accès ;
–    de participer activement et de manière égale dans la société ;
–    de prendre les décisions qui concernent leur corps et leur avenir ;
–    à la protection contre toutes les formes de violence et d’exploitation.

Suivez-nous

Sur instagram