À l’occasion du 10ème anniversaire de la Journée internationale des droits des filles le 11 octobre 2022, l’ONG Plan International France et le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères co-organisent une table ronde sur le thème de l’engagement politique et citoyen des filles, des adolescentes et des jeunes femmes dans le monde.

10 ans après la première Journée internationale des droits des filles, instaurée par l’ONU grâce au travail de Plan International, cette conférence se penche sur la thématique de l’engagement politique et citoyen dans les domaines des droits et santé sexuels et reproductifs et de l’éducation. Cet échange se déroulera en présence de trois jeunes militantes accompagnées par Plan International – Rimi et Dorcas – et de la secrétaire d’État chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux, Chrysoula Zacharopoulou.

La participation des adolescentes et des femmes Dans les prises de décision : une clé du développement

Une enquête mondiale réalisée auprès de 29 000 filles et de femmes âgées de 15 à 24 ans dans 29 pays démontre que les filles et les jeunes femmes font face à d’importantes barrières lorsqu’elles prennent part à des activités politiques. L’étude révèle qu’elles se sentent mal représentées par leurs élu∙e∙s. Plus de 9 filles sur 10 considèrent que leur participation politique reste entravée, en particulier du fait de leur âge ainsi que des stéréotypes et des discriminations fondées sur le genre.

97 % des filles pensent qu’il est important de participer à la vie politique, mais seules 11 % ont déclaré être satisfaites des décisions de leurs dirigeant∙e∙s sur les questions qui leur tiennent à cœur

La participation des filles et des jeunes femmes, un droit reconnu par la Convention internationale des droits de l’enfant, est de plus en plus intégrée par les responsables politiques dans les objectifs d’atteinte d’égalité de genre. Cependant, nombreuses d’entre elles n’osent toujours pas s’engager par manque de soutien, d’accès à une information fiable et d’éducation civique et citoyenne. Les filles et les jeunes femmes demeurent confrontées aux discriminations et à la violence : intimidations, harcèlement, moqueries, dévalorisations…

Peu d’opportunités existent pour leur permettre de développer leur leadership et de participer à des espaces de décision politique sûrs, inclusifs et authentiques : 1 fille sur 3 a le sentiment qu’elle n’a pas sa place dans le monde politique. En contexte de crise politique, humanitaire ou sanitaire, les filles et les jeunes femmes accèdent encore plus difficilement à ces espaces alors qu’elles sont les plus touchées.

Des jeunes militantes du Bangladesh et du Togo prennent la parole !

L’ONG Plan International France appelle à la mise en place de politiques et de stratégies qui facilitent l’engagement politique et citoyen des filles et des jeunes femmes. À l’occasion du 11 octobre, cet événement donne la parole aux premières concernées pour comprendre les facteurs qui entravent la participation politique et citoyenne des filles et des jeunes femmes. L’occasion de mettre en lumière les solutions et les leviers pour soutenir leurs engagements et pour favoriser leur pleine participation. Rimi et Dorcas, deux jeunes activistes accompagnées par Plan International originaires du Bangladesh et du Togo, témoigneront de leur engagement et de leur lutte contre les inégalités et contre les discriminations de genre.

Alors que la France a adopté une diplomatie féministe en 2019 et qu’elle a fait de l’égalité de genre et de la participation des filles des priorités politiques, cette table ronde souhaite dresser un état des lieux des engagements pris. Les différentes réflexions vont nourrir un groupe de travail sur la participation des jeunes à la politique de développement et de solidarité internationale de la France du Conseil national pour le développement et la solidarité internationale (CNDSI).

Cet événement sera présidé par Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d’Etat chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux. Il sera modéré par Marie Goasampis, jeune activiste membre du Comité du Plan des Jeunes, le conseil consultatif de jeunes de Plan International France, engagé pour l’égalité de genre dans le monde.

Pour en savoir plus, retrouvez le rapport de Plan international sur la situation des filles dans le monde « Pouvoir égal maintenant, les filles, les jeunes femmes et leur participation à la vie politique » (octobre 2022).

Suivez-nous

Sur instagram