.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Pour donner le plus de chances possibles aux enfants du Honduras de sortir de la pauvreté et d’être des adultes libres et accomplis, Plan International intervient auprès des tout jeunes enfants, mais aussi de leurs parents.

Dans une petite communauté des montagnes de Santa Barbara à l’ouest du Honduras, Plan International a créé un programme de soins et de développement pour la petite enfance à destination des enfants de 0 à 5 ans et de leurs parents.

Environ 22 enfants et leurs mères y suivent des cours, 3 fois par semaine. Depuis 3 ans, Iris et Denis, son fils de 3 ans, participent :

« Denis aime jouer ici. Il a 3 ans maintenant, il apprend à sauter, à déchirer du papier, à dessiner des cercles, des formes et des figures, l’équipe de Plan International lui enseigne aussi à écrire et faire des puzzles.

Ils nous ont montré comment apprendre à nos enfants à se brosser leurs dents, se laver les mains et prendre une douche tout seul. »

Des études ont prouvé que prendre soin des enfants et leur apprendre des choses dès le plus jeune âge aide à leur développement physique, émotionnel et cognitif. Ils pourront être plus performants à l’école, auront un meilleur départ dans la vie et plus d’opportunités pour gagner leur vie et sortir de la pauvreté.

« Ces cours sont efficaces car nous apprenons ce que les enfants peuvent faire, ce qu’ils devraient faire, selon l’âge qu’ils ont. Maintenant, Denis, peut faire plein de choses tout seul, il devient, chaque jour, de plus en plus indépendant.

Mon rêve est qu’il puisse faire des études et avoir un diplôme… et accomplir ses propres rêves. »

De plus, ces cours fournissent aux mères un espace pour se rassembler, se sociabiliser, passer de bons moments avec leurs enfants et se couper des tâches quotidiennes.

« Ce programme n’est pas seulement bons pour nos enfants, il l’est aussi pour nous, les parents. C’est une belle occasion d’apprendre, nous savons que toutes les communautés n’ont pas ce genre d’activité, nous avons de la chance. »

Plan International encourage également les pères à suivre ces cours, pour qu’ils voient le bénéfice que ces activités ont sur le développement de leur enfant. Mais aussi, pour qu’ils jouent un rôle et donnent à leurs enfants les meilleures capacités pour réussir dans la vie. Les pressions économiques et les normes sociales rendent pourtant leur participation plus difficile car ils doivent travailler et la tradition veut que les mères s’occupent des enfants.

Dans la région de Santa Barbara, Plan International a mis en place 8 programmes pilotes de cours pour la petite enfance qui bénéficient à 280 enfants.

Suivez-nous

Sur instagram