.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Depuis fin juillet, une série de séismes a frappé l’île indonésienne de Lombok, dans l’est de l’archipel. La catastrophe a fait près de 500 morts. Au total, 3,5 millions de personnes ont été affectées, dont de nombreux enfants. L’ONG Plan International s’est mobilisée dès le premier séisme, le 29 juillet, pour répondre en urgence aux besoins immenses de la population, privée d’abri et de nourriture.

Notre priorité : mettre les enfants en sécurité et les rescolariser au plus vite

Un mois après les dernières répliques, des milliers de familles restent sans-abri. 1 700 écoles ont été détruites sur l’île et la majorité des enfants n’a pas pu retourner à l’école. Les équipes de Plan International en Indonésie proposent maintenant une solution de long-terme pour protéger les enfants et les rescolariser. 

Ce projet a été lancé en août pour une durée de 6 mois, en partenariat avec des ONG locales. Il visera 10 000 familles de Lombok et devrait permettre à plus de 15 000 enfants de retrouver le chemin de l’école. 

Pour cela, nous distribuons des kits scolaires aux enfants en âge d’être scolarisés. Nous fournissons l’équipement et le matériel nécessaire pour pouvoir rouvrir les écoles. Nos équipes recherchent et forment également les enseignant·e·s qui pourront assurer les cours. Les professeur·e·s sont formé·e·s pour enseigner dans le contexte particulier de l’urgence. 
Un mois après le lancement du projet, plus de 400 kits ont été distribués et 6 espaces réservés aux familles ont déjà été ouverts. Dans ces espaces inclusifs et sécurisés, les enfants peuvent étudier, s’informer sur leurs droits ou recevoir un accompagnement psychologique.

Sensibiliser les enfants et leur famille pour permettre de se reconstruire

Après les catastrophes naturelles, les enfants sont en effet particulièrement vulnérables. Isolés, ils sont exposés à de nombreux risques : violences sexuelles, enlèvement, trafic, maladies… Assurer leur protection est donc indispensable dans les zones touchées.

Pour éviter ces risques, des évènements sont organisés auprès des communautés pour les former aux droits de l’enfant, afin qu’elles deviennent moteur de la protection de l’enfance. Face au risque d’épidémie, Plan International sensibilise également les familles aux pratiques d’hygiène. Des produits d’hygiène essentiels leur seront également distribués. 

Nous mettons l’accent sur les difficultés et les risques rencontrés par les filles : inclusion des filles dans toutes nos actions, distribution de produits d’hygiène menstruelle, toilettes séparées et sensibilisation aux violence de genre. Afin que chaque fille se sente acceptée et puisse apprendre en toute sécurité. 

Sur le terrain, nous pourrons ainsi permettre à un maximum de filles et de garçons de se reconstruire après la catastrophe, en leur permettant d’avoir de nouveau accès à l’éducation.

Suivez-nous

Sur instagram