.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Fils d’une mère célibataire tombée enceinte alors qu’elle était encore adolescente, Jhony a grandi dans une communauté pauvre de l’état de Maranhão, dans la région du nord-est du Brésil. Élevé par sa mère et sa grand-mère, deux femmes qu’il décrit comme courageuses, il a très tôt observé les défis auxquels les femmes doivent faire face au quotidien.

Alors qu’il n’était encore qu’adolescent, il a rejoint un programme de Plan International qui encourage les jeunes à prendre part aux discussions sur les questions d’éducation sexuelle, de discrimination, de violence domestique, de citoyenneté et d’égalité des sexes. Aujourd’hui, Jhony s’engage pour les droits des filles à travers le sport.

Je veux me battre pour les droits des filles

 « En participant à ce projet, je me suis rendu compte que ma communauté avait beaucoup de problèmes, ce projet m’a donné les informations nécessaires dont j’avais besoin pour essayer de changer cela », déclare Jhony, qui a maintenant 18 ans. Après avoir vu sa mère et sa grand-mère se débattre dans une société sexiste, il a décidé de rejoindre l’un de nos programmes d’égalité entre les filles et les garçons.

En participant à des ateliers et à des sessions de formation, Jhony a pu développer les compétences et les connaissances nécessaires pour devenir un jeune engagé pour les droits des filles et pour l’égalité des sexes. 

Transmettre est le meilleur moyen de faire évoluer la société 

Nombre des conversations qu’il a eues avec les autres jeunes engagés dans le programme se sont poursuivies à la maison avec sa famille, à l’école avec ses professeurs et lors de conversations avec des amis, Jhony a transmis tout ce qu’il avait appris.

Grâce à lui, les membres de sa communauté ont commencé à parler de sexualité, d’abus sexuels et de droits des filles sans tabou. « Ce que j’ai appris, ce sont des messages précieux que j’ai portés et que je transmets encore à ma communauté », explique Jhony, ajoutant : « Je parle souvent de rapports sexuels protégés avec des amis qui commencent leur vie sexuelle. » 

Non, le football n’est pas qu’une affaire de garçon 

Cette année, Jhony, espère aller à l’université, et rejoindre La League, un projet développé par Plan International au Brésil, qui lutte contre les relations inégales entre les hommes et les femmes grâce au sport. « Le football est un sport qui nécessite esprit d’équipe, solidarité et dévouement. Beaucoup de gens prétendent que c’est juste une affaire de garçon, mais ce n’est pas vrai. Les filles ont également le droit de pratiquer le sport de leur choix, d’avoir les mêmes chances que les garçons, sur et hors du terrain », conclut Jhony, déterminée à continuer à marquer des buts pour l’égalité des sexes.

Suivez-nous

Sur instagram