Je vais à l’école malgré mon handicap grâce à Plan International !

Jannatul a 12 ans et vit au Bangladesh. Elle est née avec un handicap et a subi beaucoup de discriminations. C’était un combat pour elle d’aller à l’école. C’est pourquoi l’ONG Plan International a adapté son école aux enfants handicapés dans le cadre de son programme d’éducation inclusive. Jannatul a pu vaincre sa timidité et rompre l’isolement dont elle était victime. Elle peut maintenant croire en ses rêves !

Jannatul et sa famille vivent dans une ville au sud du Bangladesh. Leur maison est petite, elle n’a qu’une seule pièce. A 6h du matin, son père commence son travail de conducteur de pousse-pousse. Sa mère reste à la maison pour s’occuper des tâches domestiques.

Jannatul va à l’école seule, elle connait la route. Sur son chemin, elle croise des enfants qui partent travailler.

ROMPRE L’ISOLEMENT DES ENFANTS HANDICAPÉS

« Jannatul est née avec un handicap, c’est comme si je lui avais jeté le mauvais sort. Avant, je me demandais ce qu’elle ferait dans la vie et si quelqu’un l’épouserait », confie Manju, sa mère. 

Aller à l’école était un combat pour Jannatul à cause de son handicap mais aussi des barrières sociales, des stéréotypes et du manque d’infrastructures scolaires adaptées. 

Jannatul se sentait seule. Elle était nerveuse et trop timide pour parler avec les autres élèves en classe.

« Maintenant, je peux avoir des rêves pour quand je serai grande ! » 

En 2014, Plan International a mis en place au Bangladesh un Programme d’éducation inclusive et de développement des compétences dans son école. 
L’établissement s’est adapté aux enfants en situation de handicap. Les professeurs sont formés pour mieux répondre à leurs besoins. Il y a une rampe d’accès et des toilettes spéciales.

Maintenant, un chemin relie l’école à la route principale, l’accès est plus sûr pour tous les élèves, y compris ceux qui sont handicapés. 

Jannatul a de meilleures notes. Elle a rattrapé son retard et est au même niveau que ses camardes de classes.  

« A l’école, nous avons une bibliothèque avec plein de livres d’histoire, des équipements pour jouer et faire du sport. Parfois, j’ai envie de rester à l’école et de ne pas rentrer chez moi ! », raconte Jannatul.

« Maintenant, je peux avoir des rêves pour quand je serai grande ! », ajoute-t-elle. 

C’est la première de sa famille à savoir lire et écrire.  

« Nous venons d’une famille de travailleurs. Nous avons des revenus pour faire vivre notre famille, mais personne n’est allé à l’école. En milieu rural, nous n’y accordions pas d’importance », explique son père. 

UN ENVIRONNEMENT FAVORABLE ENCOURAGE LES ENFANTS HANDICAPÉS À S’ÉPANOUIR 

Jannatul est déterminée à briser les barrières et à faire des études. Elle veut devenir enseignante. Ses parents et ses professeurs sont fiers d’elle : 
 
« Jannatul est organisée, attentive et très positive, plus que les autres enfants. Elle nous montre qu’elle a envie d’apprendre. Je pense que l’éducation inclusive, le soutien des élèves et celui du corps enseignant l’ont aidé », dit sa professeure. 

Tous les professeurs de l’école sont formés à l’éducation inclusive. Ils connaissent le braille et la langue des signes. Ils savent aussi prévenir le décrochage scolaire et créer un environnement favorable.


Ce programme est mis en place dans 50 écoles à travers 5 régions du Bangladesh grâce à Plan International et l’ONG partenaire South Asian Partnership. 

Suivez-nous

Sur instagram