.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

870 millions d’élèves dans le monde voient actuellement leur scolarité perturbée en raison de la pandémie de Covid-19. À l’occasion de la Journée internationale de l’éducation, l’ONG Plan International France rappelle qu’en contexte de crise, l’école reste le lieu fondamental de protection des enfants et des filles en particulier.

Avant la pandémie, 128 millions d’enfants et de jeunes en âge de fréquenter le primaire et le secondaire, dont 67 millions de filles, n’étaient pas scolarisé∙e∙s dans les pays touchés par une crise. Or, c’est précisément dans ces contextes d’urgence que le risque pour les enfants de ne pas aller à l’école est 2 fois plus élevé. Aujourd’hui, 870 millions d’élèves dans le monde voient leur scolarité perturbée en raison de la crise liée au Covid-19. 

Enfant à l'école fixant la caméra

UN RECUL DES DROITS DEPUIS LA PAndémie 

Le Sahel francophone – Mauritanie, Niger, Mali, Burkina Faso, Tchad – connaît actuellement une crise de l’éducation particulièrement forte alors que 7 fois plus d’écoles ont fermé depuis 2017. La pandémie de Covid-19 accentue ces difficultés, avec près de 12 millions d’enfants déscolarisé∙e∙s en 2021. L’ONG Plan International France alerte sur les conséquences dramatiques et invisibles : le décrochage scolaire constitue un risque majeur après 6 mois d’interruption pédagogique.

Cette situation affecte de façon disproportionnée les filles et les adolescentes : 11 millions d’entre elles risquent de ne jamais retourner à l’école après la pandémie. Déscolarisées, elles se retrouvent davantage exposées aux risques d’exploitation, de violence sexuelle et de genre, de mariage d’enfants et de grossesse précoce.    

L’éducation : UN DROIT FONDAMENTAL à  garantir en contexte de crise 

L’éducation constitue non seulement un droit humain fondamental, mais également un levier de protection et d’émancipation, en particulier pour les filles. Elle garantit un espace sûr, un accès à des services de base essentiels tels que la nutrition, l’hygiène et la santé, ainsi que des opportunités de développement socio-économique. Elle permet également de faire évoluer les rapports de pouvoir entre femmes et hommes.

L’éducation constitue non seulement un droit humain fondamental, mais également un levier de protection et d’émancipation, en particulier pour les filles

En situation de crise, l’aide internationale, en articulation avec les politiques publiques nationales, demeure primordiale pour assurer la continuité de l’apprentissage. Une éducation inclusive et de qualité, qui favorise l’égalité de genre, doit constituer une priorité dans tous les plans de réponse humanitaire, ainsi que dans les budgets des gouvernements.  

À l’occasion de la Journée internationale de l’éducation le 24 janvier, Plan International France organise en partenariat avec la Coalition Éducation, avec l’Agence française de développement et avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères un webinaire : « Comment assurer une coopération éducative de qualité en contexte de crise ? », notamment dans la zone du Sahel.

Retrouvez le webinaire ici.

Suivez-nous

Sur instagram