Ce 24 avril 2024, le Groupe de Travail Jeunesses du Conseil National du développement et la solidarité internationale (CNDSI) dont Plan International France est co-président, restitue auprès du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) son rapport et ses recommandations quant à la participation des jeunes à la politique de développement et solidarité internationale de la France.

Pour une intégration transversale de la participation des jeunes

La participation des jeunes à l’élaboration et la mise en oeuvre de la politique de développement et solidarité internationale de la France s’inscrit de manière transversale dans la politique de développement portée par la loi de programmation relative au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales du 4 août 2021. Cette loi réaffirme l’approche par les droits humains comme principe directeur (la participation en faisant partie) et l’importance d’associer aux programmes comme aux politiques publiques, en France et dans les pays partenaires de la France, les représentants des sociétés civiles, dont les jeunesses.

Un rapport consacré à la participation des jeunesses

Afin d’appuyer l’opérationnalisation de cette ambition, Plan International et ses partenaires du CNDSI ont constitué un groupe de travail sur la participation des jeunesses, avec l’appui de la « Délégation pour la société civile, l’engagement citoyen et la jeunesse du MEAE ». Suite à l’audition de 31 personnalités et une consultation numérique auprès de 2 296 participant·es, ses travaux se sont conclus par une série de recommandations  visant l’amélioration des pratiques de toutes les parties prenantes.

Les grands axes du rapport

Les attentes de Plan International France et de ses partenaires du CNDSI

Lors de la restitution le 24 avril 2024 en présence de la Secrétaire d’Etat Chrysoula Zacharopoulou, chargée du développement et des partenariats internationaux et de son administration, Plan International France et ses partenaires du CNDSI encouragent l’adoption par le ministère d’un cadre stratégique favorisant la participation des jeunes dans les programmes et politiques publiques de la France, comme dans ses pays partenaires. Pour être à la hauteur des enjeux, cette stratégie devra faire l’objet d’un portage politique fort, être assortie d’objectifs pluriannuels, d’un cadre de redevabilité et de moyens humains et financiers dédiés à sa mise en œuvre.

Lire le rapport

Actualités

« Run for girls » : course solidaire féministe à Paris – ONG Plan International France

FranceDroits des fillesPlan International
Run for Girls est la 1ère course solidaire organisée en France pour promouvoir les droits des filles en France et dans le monde, à l’initiative de l’ONG…

Une BD inspirée de la vie d’une ambassadrice de Plan International

Droits des fillesPlan InternationalTravail des enfants
Le 23 mai 2024 sera publiée aux éditions Michel Lafon la bande dessinée Kamalari de Nicolas Antona et Ida, dont l’ONG Plan International France est…

Rapport Plan International : la majorité des jeunes pensent que l’égalité de genre sera atteinte de leur vivant

Droits des fillesParticipation des jeunesPlan International
A l’occasion du Sommet de l’avenir de l’ONU en septembre 2024, Plan International publie un nouveau rapport qui présente les visions et recommandations…

Gaza est l’endroit le plus dangereux au monde pour les humanitaires et les enfants

Crises humanitairesDroit des enfantsPlan International
Alors que la crise humanitaire à Gaza atteint des proportions critiques, Plan International sonne l’alarme sur la nécessité vitale d’une augmentation …

Bureau Vallée s’engage pour l’accès à l’éducation des enfants avec Plan International France

CamerounPartenariatPlan International
Au Cameroun, les filles ont toujours de grandes difficultés à accéder au lycée et, par la suite, à trouver un emploi. C’est pourquoi, l’ONG Plan…

Suivez-nous

Sur Instagram