.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Oda, Reneka et Shoon, trois jeunes filles de différentes régions du monde, ont eu l’occasion d’échanger sur la représentation des femmes dans le domaine de la technologie avec des cadres de l’entreprise mondiale de télécommunications Telenor.

L’importance de la technologie pour la vie professionnelle des filles

Lors de la réunion de la direction générale du groupe Telenor, les jeunes filles ont mis en évidence certaines des barrières qui empêchent les filles d’utiliser les technologies dans leurs pays d’origine.

« Il y a beaucoup de filles qui pourraient faire un travail incroyable si seulement elles en avaient la possibilité. Je pense que les écoles devraient parler davantage aux filles sur les types de carrières que leur offre le domaine de la technologie, pour susciter leur intérêt », raconte Oda, 16 ans, originaire de Norvège.

Oda s’intéresse beaucoup à la politique et veut devenir médecin pour aider les gens quand elle sera plus âgée. Elle est passionnée par l’égalité des genres et pense que les filles et les garçons devraient avoir les mêmes chances et être traité.e.s de la même manière.

« Je pense que presque tous les emplois de l’avenir incluront une utilisation accrue de la technologie. C’est pourquoi il est si important que les filles participent à l’évolution technologique. »

Reneka, 21 ans et venant du Bangladesh, a également souligné le rôle que joue la technologie pour donner aux gens l’accès à l’information et comme outil pour faciliter la recherche.

La sécurité sur Internet pour les filles

Oda s’inquiète aussi de la sécurité des filles et des femmes sur Internet. Selon elle, les réseaux sociaux ne sont pas des lieux sûrs pour les filles. « Nous devons être plus gentil.le.s les un.e.s avec les autres. Si nous y parvenons, je pense que davantage de filles entreront dans le monde de la technologie. »

Reneka appelle elle aussi à une plus grande responsabilisation de l’attitude des gens à l’égard des filles et des femmes en ligne, notant qu’il y existe beaucoup de discours haineux et d’intimidation lorsque les filles partagent leurs pensées en ligne. « Les gens sont tellement jaloux les uns des autres et beaucoup disent des choses méchantes. A mon avis, personne ne veut prendre le blâme ou faire quelque chose à ce sujet. Si les filles et les femmes se sentent en sécurité et non discriminées sur les plateformes numériques, je pense qu’elles seront plus enthousiastes à l’idée de s’y lancer. »

La sous-représentation des filles dans l’industrie technologique

Il y a une sous-représentation des filles dans l’industrie technologique, et beaucoup ne se sentent pas les bienvenues.

Bien que le monde ait fait de grands progrès en matière d’égalité des genres, certains secteurs comme la finance et la technologie sont encore dominés par les hommes. Même s’ils souhaitent recruter davantage de filles et de femmes, beaucoup ont du mal à trouver suffisamment de candidates. Cela peut s’expliquer par le fait que les filles ont l’impression d’avoir moins d’opportunités dans l’industrie technologique, qu’elles ne sont pas respectées et qu’elles ont peu de bons modèles à suivre.

« Par conséquent, elles pensent qu’elles n’ont leur place dans le secteur technologique et qu’elles ne peuvent pas poursuivre ce type de carrière », explique Shoon, 16 ans, originaire du Myanmar. 

Des partenariats pour faire progresser l’égalité des genres

Pour atteindre l’égalité des genres, les filles et les femmes doivent être incluses dans les décisions relatives à la technologie. Pour cela, il faut des partenariats solides et engagés, comme celui que Plan International a conclu avec Telenor.

« Chez Telenor, nous nous efforçons de développer des services qui fonctionnent pour tout le monde. Pour y parvenir, nous avons besoin d’un éventail de perspectives et d’idées parmi nos propres collaborateurs et collaboratrices. » a déclaré Sigve Brekke, président et directeur général du groupe Telenor.

« Ce matin, j’ai eu le plaisir de parler à trois jeunes filles pour connaître leurs points de vue sur la technologie dans leur pays et dans le monde. Beaucoup d’énergie positive, mais aussi la preuve évidente que nous avons encore du travail à réaliser pour lever les obstacles qui empêchent les grands talents de vouloir rejoindre notre industrie. »

J’espère que les organisations et entreprises poursuivront ce genre d’initiative pour nous donner plus de pouvoir et d’opportunités de faire entendre notre voix.

Après leur rencontre, Oda, Reneka et Shoon ont eu l’occasion d’utiliser la page Facebook de Telenor, en publiant des messages qui ont touché des milliers de personnes dans le monde.

« Je tiens à remercier Plan International et Telenor pour avoir réalisé un programme aussi merveilleux », déclare Reneka.

Oda reconnaît que c’était une grande opportunité pour elle et qu’elle a beaucoup appris. « J’ai pu dire ce que j’avais à l’esprit et m’exprimer. Je vais parler de cette réunion à mon école, et j’espère que nous pourrons attirer plus de filles dans le domaine de la technologie à l’avenir », dit-elle.

Suivez-nous

Sur instagram