.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Dans la région de Thiès au Sénégal, un groupe de filles mène la lutte contre la pandémie du coronavirus. Avec la fermeture de leur école, ces jeunes femmes déterminées fabriquent des masques, sensibilisent leurs voisins et collectent des données sur les besoins les plus pressants de leur communauté, afin d’influencer les décisions importantes prises en réponse à la pandémie.

Ndiémé, Aby et Aminata participent au projet « Kick-Start for Girls’ Leadership » de Plan International, qui encourage les filles à s’impliquer dans des activités sportives, renforçant ainsi leurs compétences en leadership et les aidant à devenir actrices de leur propre épanouissement. Grâce à ce programme, 420 filles jouent au football chaque semaine et trouvent des idées pour contribuer au développement de leur communauté.

Ndiéné

La pandémie de COVID-19 ayant provisoirement mis fin à leurs rencontres, les filles ont dû trouver d’autres moyens de lutter contre la maladie. Pour Ndiémé, la nouvelle du coronavirus a provoqué de la peur et de l’anxiété au sein de sa communauté, alors elle a essayé de réfléchir à un moyen de les atténuer.

« J’étais un train de coudre un vêtement à ce moment-là, et j’ai subitement eu l’idée de confectionner un masque pour mon frère de six ans. Ma sœur m’a vue et m’a suggéré d’en fabriquer plus parce que les gens en avaient besoin. J’ai donc eu l’idée de les vendre au sein de la communauté à un coût suffisamment bas pour allier esprit d’entreprise et soutien à ma communauté », explique-t-elle.

Aby

Alors que la plupart des jeunes peuvent utiliser Internet pour attirer de l’attention sur des questions sensibles et faire entendre leur voix, pour d’autres comme Aby, ce n’est pas une option. 

« Certaines filles, comme moi, vivent dans des zones rurales, où nous ne pouvons accéder à une connexion Internet, et encore moins l’utiliser pour partager des messages avec nos communautés. Mais tant pis, nous pouvons trouver d’autres moyens ! » dit Aby. « Je sensibilise ma famille et mes amis en prêchant par l’exemple pour que les mesures de prévention s’intègrent dans notre vie quotidienne. » 

 Aminata

Tout aussi inspirante, Aminata lutte contre la propagation du COVID-19 en aidant les décisionnaires à faire des choix fondés sur des preuves. Avec le soutien de ses coéquipières, elle a décidé de faire le tour de son quartier pour recueillir des informations sur les familles vivant dans sa communauté, en identifiant leurs vulnérabilités et leurs besoins en ce qui concerne leurs conditions de vie. 

Lors de sa visite dans chaque foyer, elle a également profité de l’occasion pour sensibiliser la famille à l’importance du lavage régulier des mains. 

Notre slogan est ‘Le COVID-19 ne passera pas par moi’

Les données qu’elle a collectées ont été transmises à un comité local pour analyse, pour les aider à décider de la meilleure façon de répondre au COVID-19.

« Nous avons la possibilité d’exprimer nos points de vue lors des réunions de planification communautaire et utilisons les données collectées pour donner du poids à nos arguments. Nous informons également nos pairs et nos parents des mesures de prévention. », dit Aminata.

Grâce à leur engagement, leur sens des responsabilités et leur motivation pour aider leur communauté, Ndiémé, Aby et Aminata ont gagné le respect et l’admiration non seulement de leurs ami.e.s et de leur famille, mais aussi de leur communauté. « Le leadership peut être affirmé n’importe où et n’importe quand, même en période de crise sanitaire », dit Ndiémé. 

Ensemble mobilisons-nous pour que les filles ne soient plus sur les bancs de touche mais prennent le pouvoir sur le terrain !