63 millions de filles demeurent astreintes au travail dans le monde. Pour la première fois en 20 ans, les progrès pour éradiquer le travail des enfants sont à l’arrêt. À l’occasion de la Journée internationale des filles et de l’année mondiale pour l’éradication du travail des enfants, l’ONG Plan International France se mobilise contre l’exploitation des filles : un fléau violent et invisible qui les prive d’éducation.

160 millions d’enfants travaillent dans le monde. C’est quasiment l’équivalent de la population du Bangladesh. Entre 2016 et 2020, 8,4 millions d’enfants supplémentaires y ont été astreint·e·s. Des chiffres terrifiants qui reflètent une réalité intolérable : privation d’enfance, mise en danger de la santé et exclusion de l’éducation.

L’exploitation des filles : un fléau toujours plus violent et invisible…

Les filles sont particulièrement affectées par ce fléau. Astreintes aux formes les plus violentes, les plus dangereuses et les plus invisibles du travail, elles demeurent les premières touchées par la traite, l’esclavage domestique, les tâches dans les mines, l’enrôlement dans des groupes armés ou l’exploitation sexuelle à des fins commerciales. Elles représentent plus des trois quarts des survivant·e·s de l’exploitation sexuelle.

La pandémie de Covid-19 et la hausse du niveau de pauvreté ont des conséquences dévastatrices sur l’exploitation des filles et menacent de mettre brutalement à l’arrêt les progrès réalisés ces 20 dernières années. Au Cambodge par exemple, la traite des filles a presque doublé en 2020 en raison de la pandémie, avec plus de 1 cas détecté tous les 3 jours dans certains villages.

… qui les met en danger et les prive de leur droit à l’éducation

Ce fléau prive ces dernières de leur enfance, de leur potentiel, de leur dignité et de leur éducation. Plus d’une fille sur trois astreinte au travail ne va pas à l’école. Privées du lieu de protection et d’apprentissage que représente l’école, elles sont exposées aux risques d’exploitations domestiques informelles et de violences sexuelles. 

Plan International France agit pour éradiquer l’exploitation des enfants grâce à l’éducation. L’ONG met en place des programmes de prévention, d’intervention et de réinsertion dans la vie normale pour les survivant·e·s de l’exploitation. Alors que l’éducation reste le principal levier d’émancipation, Plan International France accompagne le retour à l’école des survivantes en Tanzanie notamment, avec le programme Child Labor à Geita, au nord-ouest du pays.

Violaine Gagnet, directrice des programmes de Plan International France, explique ce phénomène et les projets de l’ONG sur le terrain pour éradiquer ce fléau :

 

 

 

Téléchargez le dossier de presse L’exploitation des filles toujours plus violente et plus invisible.

Ensemble, libérons le #PotentiELLE des filles. Faites partie du Plan, parrainez une fille ! 

Suivez-nous

Sur instagram