.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Toutes les 3 minutes, une adolescente ayant entre 15 et 19 ans est infectée par le VIH. Les jeunes femmes sont les plus touchées par le SIDA à travers le monde. Il est urgent et toujours d’actualité de lutter contre ce fléau. Au Malawi, Plan International aide les filles à se protéger et à faire valoir leurs droits.

Mettre fin au SIDA grâce à des Clubs de filles

Au Malawi, le club de filles Go! Girls Club a un objectif : réduire les nouvelles infections au VIH parmi les adolescentes non scolarisées et les jeunes femmes, âgées de 10 à 24 ans. Formations, sensibilisations aux risques et amélioration de l’accès des jeunes aux services de santé, sont autant de moyens mis en place par le club pour atteindre leur but.

C’est chez les adolescentes et les jeunes femmes que le taux d’infection au VIH est le plus élevé. Ce sont elles qui ont le plus de difficultés à se protéger correctement du SIDA en raison des normes culturelles, des stéréotypes de genre et des problèmes sociaux et économiques. 

Au niveau mondial, les jeunes femmes et les adolescentes (de 15 à 24 ans) représentent 60 % des jeunes séropositifs, et 58 % des nouvelles infections au VIH chez les jeunes (ONU-Femmes, 2016).

Pour les aider, Plan International a mis en place le projet DREAMS dans 39 communautés du Malawi. Près de 3 000 clubs de filles ont vu le jour avec en tout plus de 40 000 membres.
Les filles membres de ces clubs participent à des ateliers de sensibilisation sur le SIDA et d’autres problématiques auxquelles elles sont confrontées, comme de créer un environnement sain et stable pour élever un enfant, pour les jeunes mamans. 

Maggie, 18 ans, a rejoint un club en 2016 après avoir quitté l’école car elle était tombée enceinte à 16 ans. Très vite, elle est devenue superviseure bénévole de son club. « J’étais si heureuse quand on m’a informée de mon nouveau rôle. Depuis, je continue à me surprendre », confie-t-elle. 

Elle encourage les filles de son club à retourner à l’école et a décidé de faire pareil. 

« Avant le Go! Girls Club, je rêvais que le père de mon enfant m’épouse. Mais maintenant, le mariage, c’est l’une de mes dernières préoccupations. Ce que je veux, c’est devenir Agent de développement agricole dans ma communauté », raconte Maggie.

Plan International travaille aussi avec les familles pour les renforcer économiquement et améliorer leurs capacités parentales. Nous informons les partenaires et l’entourage des filles de ce qu’est le SIDA pour réduire et prévenir les risques de transmission. Nous menons en complément des sessions de sensibilisation contre les violences faites aux femmes.

Nous collaborons avec les chefs des communautés pour encourager les habitant·e·s à modifier leurs comportements et à briser les stéréotypes pour que les adolescentes et les jeunes femmes adolescentes ne soient plus touchées par le SIDA et demeurent à l’abri de la violence.

Suivez-nous

Sur instagram