.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Mohamed défenseur de l’égalité des sexes en Sierra Leone

Les questions d’égalité femmes-hommes ne concernent pas que les filles, mais aussi les garçons. Mohamed, 18 ans, est animateur radio dans sa communauté à Kamabai, dans le nord de la Sierra Leone depuis un an car les droits des filles l’intéressent. Maintenant, il souhaite se lancer dans une carrière de journalisme.

« Quand j’ai écouté la radio ce jour-là, les filles étaient en train de parler de violence sexuelle. Je me suis senti profondément concerné par cette discussion, non seulement parce le problème est très répandu dans ma communauté, mais aussi parce que ma petite sœur a été agressée quand elle avait 15 ans. Elle est tombée enceinte, mais l’homme, plus vieux qu’elle, a refusé de prendre ses responsabilités. Cela m’a fait beaucoup de peine et je ne voulais pas que ça arrive à une autre fille dans ma communauté. C’est ce qui m’a motivé à m’engager à la radio », explique Mohamed.

CHANGER LES MENTALITÉS DES HOMMES PAR LES HOMMES

Avec Plan International, Mohammed participe à l’émission radio Les filles qui font les médias qui donne la parole aux filles et aux garçons pour parler des droits des filles. Bien que cette émission soit une initiative d’émancipation des filles, visant à s’attaquer aux discriminations liées au sexe, ainsi qu’aux violences faites aux adolescentes, les garçons y sont intégrés et sont vivement encouragés à participer. Les garçons et les hommes doivent être impliqués dans la lutte contre les inégalités entre les filles et les garçons, car ils détiennent le pouvoir et sont eux aussi parfois victimes des stéréotypes de genre.

« Lorsque les droits des filles et des femmes ne sont pas respectés, impliquez les hommes et les garçons dans la lutte ! »

Dans l’émission Les filles qui font les médias, Mohamed crée des jeux de rôles et des débats sur les questions de genre. Il suscite souvent des réactions sur les causes et les conséquences de l’exploitation sexuelle des filles car c’est un phénomène très répandu dans sa communauté. Parallèlement à l’émission radio, Mohamed participe à des séances de sensibilisation communautaires, notamment autour des droits de l’enfant :

« Nous, les adolescents, allons dans les villages où des enfants signalent des cas de maltraitance. Nous convoquons les chefs des villages et nous commençons toujours les séances de sensibilisation par un sketch qui met en scène une fille victime de maltraitance. A la fin du sketch, nous recueillons les avis et nous essayons de faire passer le message, de manière à surmonter les résistances des gens de la communauté », explique Mohamed.

LES GARÇONS EN FAVEUR DE L’ÉDUCATION DES FILLES

Les activités de sensibilisation menées par Mohamed et les filles ont conduit à des changements importants dans la communauté de Kamabai. Les activités ont permis de faire changer les mentalités des gens, notamment sur le droit des filles à poursuivre leur scolarité après avoir donné naissance à un enfant.

« Je suis fier de savoir que mon engagement contribue à faire changer les choses. » 

« Avant, les parents empêchaient leurs filles de continuer l’école lorsqu’elle tombaient enceinte. Maintenant, les filles sont soutenues quand elles sont enceintes ».

« Je suis fier de savoir que mon engagement contribue à faire changer les choses : les femmes sont maintenant impliquées dans les décisions qui les concernent, elles et leurs enfants. J’ai appris quelque chose : lorsque les droits des filles et des femmes ne sont pas respectés, impliquez les hommes et les garçons dans la lutte ! » affirme Mohamed. 

Suivez-nous

Sur instagram