.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Maria Alejandra, 18 ans, est une militante féministe de Santa Cruz en Bolivie qui est engagée dans la lutte contre les discriminations sexuelles. Ses solides compétences en communication lui permettent d’animer une émission de radio qui prône l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes. « Mon but est de parler de l’inégalité dont nous, les filles et les adolescentes, souffrons. », explique-t-elle.

Plan International vient en aide aux jeunes militant∙e∙s

Dans le cadre d’un projet de Plan International visant à promouvoir l’éducation et le leadership des filles, Maria Alejandra est reconnaissante envers l’organisation de lui avoir fourni les outils de plaidoyer nécessaires pour œuvrer pour le changement dans son pays.

« Plan International m’a aidée à acquérir de nouvelles compétences, à me sentir unique, à renforcer ma confiance en moi, et à avoir accès à des espaces où j’ai une voix et un droit de vote ; à être entendue par différentes personnes et à être dans des endroits où je n’aurais jamais pensé pouvoir aller », dit-elle.

En Bolivie, nous travaillons à l’amélioration de la qualité de l’éducation dans le pays avec la participation active d’étudiant∙e∙s formé∙e∙s aux questions d’égalité des sexes, des droits sexuels et reproductifs, de la prévention des grossesses précoces et de la violence dans l’environnement scolaire. 

Un appel à la fin du harcèlement quotidien que subissent les filles et les femmes

Maria Alejandra dit qu’elle a souvent été victime de préjugés en grandissant, c’est pourquoi elle s’est sentie obligée de militer. « J’ai été victime de discriminations pour le simple fait d’être une fille. Je pense que cela nous est toutes arrivé à un moment ou à un autre. »

Ils ont douté de nos capacités et nous leur avons montré le contraire. Je crois que les filles peuvent diriger, nous en avons la capacité… plus que vous ne pouvez l’imaginer, laissez-nous juste démontrer nos vertus, nous ne vous laisserons pas tomber. »
Grâce à son travail dans la communauté, Maria Alejandra a acquis une meilleure compréhension des réalités auxquelles les filles et les adolescentes sont confrontées au quotidien. Selon elle, une transformation positive favorisant la justice et l’égalité est nécessaire.

Je crois que les filles peuvent changer le monde.

« Il n’est pas normal d’être harcelées sur nos réseaux sociaux, et pire encore, d’être harcelées dans nos communautés. C’est pourquoi je demande à notre système judiciaire d’agir fermement pour éliminer les actes de discrimination, de harcèlement ou de violence et de cesser de les considérer comme quelque chose de normal » dit-elle.

Maria Alejandra encourage les filles à ne pas baisser les bras ni à avoir peur d’exprimer leurs idées. « Je crois que les filles peuvent changer le monde, le rendre meilleur pour toutes et tous, mais nous avons besoin du soutien des autres. Parce que nous, les filles, sommes des guerrières courageuses. »

En faisant un don tous les mois, vous soutenez l’éducation et l’émancipation des filles ! 

Suivez-nous

Sur instagram