.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Pour Mai, le retour à l’école maternelle après les historiques « vacances COVID-19 », comme elle les appelle, a été formidable : non seulement elle est heureuse de retrouver ses ami.e.s, mais elle s’habitue aussi à un tout nouveau bâtiment construit grâce au soutien de Plan International.

Une nouvelle école

Mai vit au Vietnam avec sa famille, dans le district de Meo Vac de la province de Ha Giang. Avant, le trajet pour se rendre à l’école était long et pénible : elle devait emprunter un chemin rocailleux et poussiéreux. Même si c’était éprouvant, Mai avait toujours voulu y aller pour passer du temps avec ses professeur.e.s et ses ami.e.s, apprendre et s’amuser. 

Aujourd’hui, sa mère prend une autre direction et s’arrête devant un bâtiment neuf. En regardant à travers les grilles, elle lui dit : « Chanceuse, tu vas étudier dans une nouvelle école à présent ! »

Mai s’arrête quelques instants pour admirer la vue qui s’offre à elle. Le sigle de l’école est le même, elle voit le professeur accueillir ses camarades, mais elle ne reconnaît pas son école – elle est si neuve, si grande et si belle !

L’école maternelle est en construction depuis un certain temps et elle est désormais officiellement prête à accueillir les enfants.

L’ancienne école maternelle de Mai partageait son site avec l’école primaire communautaire. L’établissement était délabré et ne pouvait accueillir que 65 élèves. Le nouveau bâtiment peut en accepter 200 et dispose de trois salles de classe entièrement équipées avec un éclairage, des ventilateurs et des manuels pour enseigner et apprendre.

La nouvelle école dispose également d’une cuisine spacieuse, de latrines séparées pour les garçons et les filles et d’aires de jeux, dont une de 64m² avec des barrières et des clôtures pour garantir à la fois la sécurité et le divertissement de tou.te.s les élèves.

La rentrée des classes 

Au moment où Mai court rejoindre ses ami.e.s, son professeur explique que les enfants ne sont pas les premiers à utiliser le nouveau bâtiment. « Lorsque que le virus était à son apogée, de nombreux.ses ouvrier.e.s sont revenu.e.s de Chine et ont dû être mis.es en quarantaine. Comme il n’y avait pas de lieu pour installer un tel dispositif dans la région, Plan International a laissé le gouvernement local et le conseil qui gère la prévention du virus se servir de l’école tout juste finie. Plus de 80 personnes, jeunes et moins jeunes, sont restées à l’école pendant les différentes périodes de confinement ».

Une fois le confinement levé, l’établissement a été entièrement désinfecté pour préparer le retour des jeunes élèves en toute sécurité. « Je suis si heureuse. C’est comme si c’était mon anniversaire, les surprises s’enchaînent. Qui sait, peut-être que mes parents vont bientôt suivre des cours dans la même classe que moi. Ce serait une agréable surprise », dit Mai en gloussant.  

Suivez-nous

Sur instagram