.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Aux Philippines, le projet « RAISE Above » a pour but de créer des espaces d’apprentissage sûrs pour les élèves affectés par la pandémie de COVID-19, avec la participation des jeunes, des enseignant∙e∙s, des parents et des responsables de village au sein de la communauté.

La pandémie a augmenté les inégalités d’apprentissage

« La plupart des élèves de notre village vont dans les champs pour aider leurs parents », explique Ten-Ten, président du conseil local des jeunes dans le Samar occidental. « Comme les parents sont occupés à cultiver les champs, ils n’ont pas vraiment le temps d’aider leurs enfants dans leur scolarité. » 

Selon Ten-Ten, certains enfants nettoient leur maison, préparent les repas et s’occupent de leurs jeunes frères et sœurs. Compte tenu de ces obligations, certains enfants se désintéressent de leurs études tandis que d’autres n’ont tout simplement pas assez de temps pour étudier, lire ou jouer.

Même avant l’épidémie de COVID-19, les difficultés d’apprentissage étaient déjà présentes aux Philippines. Cependant, comme la pandémie continue d’entraver le système éducatif du pays, les étudiant∙e∙s philippins n’ont d’autre choix que de s’en remettre à l’apprentissage en ligne. Malheureusement, tout le monde n’a pas le même accès aux smartphones, aux ordinateurs, à l’électricité et à internet. Pour celles et ceux qui n’ont pas accès à l’apprentissage en ligne, des devoirs écrits sont distribués. Mais de nombreux enseignants ont observé que leurs élèves avaient du mal à accomplir les tâches fixées par eux-mêmes.

Le projet Raise Above, pour soutenir les enfants dans leur apprentissage

Alors que Ten-Ten réfléchissait à la manière dont il pourrait aider les enfants à rester sur la bonne voie, il a parlé aux enseignant∙e∙s, aux responsables du village, aux parents, à l’équipe du projet RAISE Above et, surtout, aux élèves.

Ces conversations ont ouvert la voie à la création d’un espace sûr et calme où des bénévoles peuvent soutenir les enfants qui ont des difficultés avec l’apprentissage à distance. Les responsables du village ont décidé de transformer en kiosque d’apprentissage une garderie fermée depuis le début de la pandémie de COVID-19.

« Nous aidons les enfants à apprendre efficacement grâce à un soutien entre pairs », explique Ten-Ten. Parmi les bénévoles, on compte des enseignant∙e∙s, des étudiant∙e∙s et des animateur∙trices. « Des étudiant∙e∙s de l’enseignement supérieur peuvent dispenser des cours sur divers sujets aux plus jeunes élèves. »

Grâce au kiosque d’apprentissage, les enseignant∙e∙s, les parents et les élèves peuvent également déposer et récupérer des devoirs de manière pratique et sûre, selon les besoins. Grâce aux dons de la communauté, le kiosque d’apprentissage peut fournir aux enfants des fournitures scolaires, du matériel artistique, des jouets éducatifs et des livres. 

Plan International a également fourni des brochures sur la santé des adolescent∙e∙s et la prévention des violences sexistes. En plus de soutenir les étudiant∙e∙s dans leur apprentissage à distance, les bénévoles du kiosque d’apprentissage aident les jeunes à apprendre à lire, quel que soit leur âge.

Aux Philippines, les données montrent qu’un pourcentage élevé d’élèves ne savent pas bien lire et, dans certaines écoles du Samar occidental, des lycéen∙e∙s  ont besoin de cours de rattrapage. Lorsque la capacité de lecture d’une personne s’améliore, il en va de même pour sa compréhension de toutes les autres matières, ce qui lui ouvre de nombreuses portes.

Les raisons du succès des kiosques d’apprentissage

« Pour encourager davantage d’enfants à tirer le meilleur parti du kiosque d’apprentissage, nous les invitons également à rejoindre un groupe de chorale local », explique Ten-Ten.  » De cette façon, les enfants sont également encouragés à valoriser les arts et la musique. »

« Les parents ont également exprimé leur intérêt et leur soutien pour cette initiative. Ils veulent que leurs enfants aient les possibilités d’éducation qu’ils n’ont jamais eues quand ils étaient jeunes. », explique-t-il. « Ici, dans notre kiosque d’apprentissage, les enfants viennent non seulement pour apprendre mais aussi pour construire leurs rêves ».

Notre objectif est de rendre l’éducation accessible à tous les habitants du village, avec ou sans la pandémie.

Pour éviter la propagation du COVID-19, le comité met également en place des horaires pour les visites du kiosque d’apprentissage, et limite le nombre de personnes qui peuvent entrer dans l’espace. Et grâce aux dons, le kiosque est équipé de matériel de nettoyage, de masques et de désinfectant pour les mains. 

Ce succès du kiosque d’apprentissage a incité d’autres villages à reproduire l’initiative pour permettre à davantage d’élèves d’étudier.

Parce que leurs mains sont faites pour apprendre, écrire et dessiner, faites partie du Plan, parrainez un enfant ! 

Suivez-nous

Sur instagram