Maëlle Tappon a été coordinatrice de programmes au sein de Plan International Ukraine pendant 4 mois, à Kiev. Découvrez son témoignage.

Que se passe-t-il concrètement en Ukraine ?

Depuis 1 an, plus de 14 millions de personnes, en particulier des femmes et des enfants, ont été déplacées à l’intérieur de l’Ukraine et en Europe.

Les conséquences de cette guerre se font ressentir dans la vie quotidienne. En parallèle de l’impact physique des attaques militaires, les alertes bombardements et les allers-retours dans les abris, rythment la vie des habitant·e·s.
A cela s’ajoute les contraintes causées par les multiples coupures d’électricité et d’eau alors que les températures hivernales peuvent baisser jusqu’à -20° degrés selon les régions. Sans parler de l’impact du conflit sur les moyens de subsistances des populations, sur leur santé mentale et sur leurs capacités à faire les choses les plus banales de la vie comme dormir, travailler, étudier et jouer etc.

Pour échapper à ces conditions de vie et à cause du contexte sécuritaire en perpétuel changement, les habitant·e·s peuvent se retrouver déplacer plusieurs fois.

J’ai pu être témoin de ces conséquences dans la capitale, à Kiev, mais c’est tout le pays et sa population qui sont affectés, avec des besoins beaucoup plus accrus dans certaines régions de l’est notamment, même 1 an après le début de la guerre.

Que fait Plan International en Ukraine ?

Dans le cadre de sa réponse humanitaire en Ukraine, Plan International soutient ses partenaires locaux principalement dans les secteurs de la protection des enfants, de l’éducation et de la santé mentale et psychosociale.

En parallèle, nos projets fournissent de quoi survivre l’hiver grâce par exemple à la distribution de pyjamas chauds, de systèmes de chauffage communautaires, d’énergie pour se chauffer et d’autres moyens de subsistance (assistance financière, nourriture, kit hygiène etc.).

Soutenir Plan International, c’est permettre la continuité du système éducatif en Ukraine, mais surtout aux enfants d’être protégés et aux familles d’être accompagnées !

Actualités

« Run for girls » : course solidaire féministe à Paris – ONG Plan International France

stickyFranceDroits des fillesPlan International
Run for Girls est la 1ère course solidaire organisée en France pour promouvoir les droits des filles en France et dans le monde, à l’initiative de l’ONG…

Le CNDSI restitue son rapport sur la participation des jeunes à la politique de développement et solidarité internationale de la France

FranceParticipation des jeunes
Ce 24 avril 2024, le Groupe de Travail Jeunesses du Conseil National du développement et la solidarité internationale (CNDSI) dont Plan International …

Gaza est l’endroit le plus dangereux au monde pour les humanitaires et les enfants

Crises humanitairesDroit des enfantsPlan International
Alors que la crise humanitaire à Gaza atteint des proportions critiques, Plan International sonne l’alarme sur la nécessité vitale d’une augmentation …

Bureau Vallée s’engage pour l’accès à l’éducation des enfants avec Plan International France

CamerounPartenariatPlan International
Au Cameroun, les filles ont toujours de grandes difficultés à accéder au lycée et, par la suite, à trouver un emploi. C’est pourquoi, l’ONG Plan…

Soudan : une crise humanitaire catastrophique après un an de conflit

Crises humanitairesDroit des enfantsPlan International
Plan International participe aujourd’hui 15 avril à la conférence humanitaire internationale pour le Soudan qui se tient à Paris. En un an de conflit,…

Projet de réautorisation des MGF en Gambie

Droits des fillesExcisionViolences de genre
L’Assemblée nationale de la Gambie a examiné un projet de loi visant à annuler l’interdiction des mutilations génitales féminines (MGF). Cette mesure …

Suivez-nous

Sur Instagram