Aller au contenu principal

J'ai abandonné mes rêves d'enfants pour fuir le Venezuela avec ma famille

3 juin 2019

« Quand nous sommes arrivés, tout était difficile, mais petit à petit la vie devient plus facile », déclare Arantza, 15 ans, originaire du Venezuela. Elle a abandonné son rêve d'enfant pour commencer une nouvelle vie avec sa famille au Pérou. Au Venezuela, la crise économique et socio-politique pousse un nombre croissant d’enfants, de femmes et d’hommes à fuir leur pays dans l’espoir d’échapper aux violences et à la précarité. 

Soutenons les filles qui fuient la guerre du Soudan du Sud

1 juin 2019

Depuis décembre 2013, le violent conflit au Soudan du Sud a fait des milliers de morts et a forcé près de 4 millions de personnes à quitter leur foyer. Amal*, 16 ans, a fui les violences de son pays depuis un an et demi pour rejoindre un camp de réfugié·e·s dans la région de Gambella, en Éthiopie. Sa mère a été tuée pendant le conflit, lui laissant la responsabilité de s'occuper de ses 3 frères plus jeunes, ainsi que de son propre bébé, conçu après avoir été violée alors qu'elle se rendait en Éthiopie.

La plus jeune mais aussi la plus forte

31 mai 2019

Kholud, 10 ans, est la plus jeune de sa famille. Forcée d'abandonner l'école après sa 4e année de scolarité, Kholud avait 3 ans lorsqu'elle et sa famille de 10 personnes ont dû quitter la Syrie en 2011 alors que la guerre civile éclate obligeant plus de 5,6 millions de personnes à fuir le pays. 

Je suis devenue la première directrice d'école du camp de réfugiés de Gambella

30 mai 2019

Deux fois, Rachel a dû fuir la guerre civile. Elle a quitté le Soudan puis, quelques années après, le Soudan du Sud. Hébergée maintenant dans un camp de réfugié·e·s en Ethiopie, elle est devenue directrice d’école et multiplie les initiatives pour favoriser la scolarisation des filles.

école mobile pour les enfants du Nigéria

Des écoles mobiles pour les enfants du Nigéria

29 mai 2019

Au Nigéria, 10,5 millions d'enfants ne sont pas scolarisés principalement à cause de conflits.
De nombreuses écoles ont été attaquées par des groupes armés. 
Plan International intervient avec des écoles mobiles pour que tous les enfants accèdent à l’éducation.

Cyclone Idai : les enfants privés d'école

29 mai 2019

Au Mozambique et au Malawi, après le passage du cyclone Idai, de nombreuses écoles ont été détruites ou réquisitionnées pour servir d’abris de fortune aux populations qui n’ont plus de maisons. Nous intervenons pour que les enfants puissent continuer à recevoir une éducation même en temps de crise.

Les enfants parrainés sont préparés à réagir aux catastrophes

28 mai 2019

Dans les pays à risque, Plan International intègre à ses projets un volet sur la réduction des risques liés aux catastrophes naturelles. Ces programmes bénéficient notamment à 29 000 enfants parrainés au Vietnam et 44 000 enfants parrainés en Équateur. 

Tanzanie : les réfugiées ne devraient plus avoir peur d’avoir leurs règles

28 mai 2019

Une dizaine d’années de guerre a plongé le Burundi dans la pauvreté et l’instabilité. Pour fuir les violences, les habitants ont fui en Tanzanie. Pour les adolescentes qui vivent dans des camps de réfugiés, avoir ses règles peut devenir un cauchemar et être un véritable frein à leur réussite scolaire. C’est pourquoi l’ONG Plan International intervient pour leur permettre de continuer d’aller à l’école même quand elles ont leurs règles.

Je ne sais pas quand je pourrais retourner à l’école

28 mai 2019

Selsi a 10 ans. En septembre 2018, un violent séisme et un tsunami ont détruit son île, Célèbes, en Indonésie. 
Comme elle, beaucoup d’enfants ont été traumatisés.
Plan International les a aidés à retrouver une vie normale. Selsi, elle, rêvait de retourner à l’école.