.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Chaque jour, je lutte pour que les enfants puissent réaliser leurs rêves

Dans la région de Geita au nord de la Tanzanie, Martha Lazaro, responsable des programmes pour Plan International, lutte au quotidien avec son équipe pour sortir les enfants des mines d’or de la région et les réinsérer à l’école. Découvrez son témoignage édifiant.

« Je m’appelle Martha Lazaro et je travaille comme responsable des programmes mis en place dans la région de Geita, au nord de la Tanzanie. Cette région est connue pour ses exploitations minières, ainsi que pour la pauvreté de ses habitant.e.s qui poussent les parents à faire travailler leurs enfants dans les mines.

La plupart du temps, les garçons sont chargés de l’extraction du minerai et les filles du concassage et du transport de la poudre de minerai vers la zone de lavage. Mais ce n’est malheureusement pas tout. En dehors de la mine d’or, elles sont aussi amenées à vendre de la nourriture, de jour comme de nuit, et sont souvent forcées à se prostituer pour faire vivre leur famille. Ces activités les exposent directement aux agressions sexuelles et entrainent des risques majeurs de grossesses précoces non désirées et de contaminations au VIH/Sida.

Pour que le travail des enfants cesse, nous travaillons sur deux problématiques différentes.

Premièrement, nous intervenons afin d’améliorer la situation économique des foyers les plus pauvres. Nous savons que si les parents ont de quoi faire vivre leurs enfants, ils n’auront pas à les faire travailler. Nous leur proposons donc d’intégrer des associations d’épargne et de crédit qui leur permettent d’investir et d’augmenter ainsi leurs revenus. Les adultes peuvent aussi recevoir des formations professionnelles afin de les aider à trouver un emploi.

Parallèlement, nous menons des actions de sensibilisation et de soutien psychosocial auprès des enfants, afin qu’ils aient conscience de leurs droits et sachent les défendre. Ils peuvent ainsi à leur tour parler de ces droits auprès des autres enfants et des autorités locales. Ils deviennent ainsi de véritables ambassadeurs des droits des enfants dans leur communauté.

Ce travail de sensibilisation ne s’arrête pas là. Nous informons également directement les employeurs miniers de la région sur les problématiques des droits des enfants, de la loi du travail et des règles de sécurité au travail en vigueur afin qu’ils n’emploient pas des enfants dans leurs mines.

Enfin, nous menons des campagnes d’enregistrement des enfants afin qu’ils aient tous un certificat qui leur donne une identité, un âge et accès à leurs droits. Par ce biais là nous pouvons aussi optimiser et améliorer nos actions, mieux ciblées grâce aux informations que nous recueillons de leur situation.

Nous savons que l’éradication du travail des enfants dans la région ne se fera pas du jour au lendemain, car les enfants des régions voisines sont eux aussi recrutés dans les mines d’or de Geita. Mais nous y croyons fort et mettons toute notre énergie en place pour que cette lutte porte ses fruits bientôt. »

Suivez-nous

Sur instagram