.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Dans le cadre du G7, Plan International France et la Coalition Education, avec le soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, ont mis en place un projet d’engagement des jeunes autour des enjeux d’éducation.

Nous avons mené une consultation en ligne auprès de 657 jeunes leaders de 19 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, du 1er mars au 25 mai 2019. Les sujets de cette consultation étaient les suivants :

Quels sont les freins à l’éducation ?

Les jeunes, âgé·e·s de 15 à 30 ans, ont, d’abord, formulé les freins à l’éducation dans leur pays comme les normes sociales, le rôle de genre, le mariage d’enfants ou encore les facteurs économiques (pauvreté, accès aux ressources, etc.).

Concernant la formation professionnelle, 70 % d’entre eux et elles considèrent qu’elle n’est pas adaptée au marché du travail : trop théorique, coûteuse ou encore manquant d’infrastructure adaptée. 

Quelles sont leurs recommandations pour améliorer l’accès et la qualité de l’éducation ?

Ils et elles ont également émis des recommandations à destination de leurs dirigeant·e·s et des leaders du G7.

Les infrastructures, en particulier en milieu rural, les actions de sensibilisation sur l’égalité de genre et la scolarisation des filles et des politiques de formation professionnelle adaptées au marché du travail ont été les principales demandes mises en avant par les jeunes. 

Une cinquantaine de jeunes de la sous-région ont enrichi cette consultation lors d’un atelier mené par Plan International, au Forum régional des jeunes d’Afrique de l’Ouest et du Centre, à Accra, le 11 avril 2019. 

6 jeunes à Paris pour porter leurs messages auprès des politiques

Enfin, une délégation de six jeunes des pays du Sahel et du Sénégal est venue à Paris pour présenter les résultats de la consultation lors de la ministérielle conjointe et développement, le 5 juillet 2019.

Sélectionné·e·s par leurs pairs à Accra, ils et elles ont participé activement à cette ministérielle : ils et elles ont pu échanger lors d’un déjeuner avec les ministres du G7, du G5 Sahel et leurs  conseillers et d’autres personnalités influentes de l’UNICEF, de l’UNESCO et du Partenariat Mondial pour l’Education.

La jeune malienne, Aminata, a pris la parole aux côtés d’Audrey Azoulay, Jean-Yves Le Drian et Jean-Michel Blanquer pour ouvrir la conférence sur l’éducation des filles, devant 1 300 personnes, le 5 juillet après-midi.

Cette initiative et le nécessaire engagement des jeunes dans les politiques qui les concernent ont été salués par les ministres du G7 dans le communiqué final de la ministérielle. 

Le plaidoyer de Plan International France dans le cadre du G7

ous portons un plaidoyer fort pour une meilleure prise en compte des enjeux liés à l’éducation et à l’égalité de genre

Au-delà de l’engagement des jeunes, nous portons un plaidoyer fort pour une meilleure prise en compte, par les leaders du G7, des enjeux liés à l’éducation et à l’égalité de genre.

Retrouvez nos recommandations et celles de nos partenaires ici : Women 7 (éducation) et Coalition Education.

Vous pouvez retrouver les résultats de la consultation en cliquant ici.  

Suivez-nous

Sur instagram