.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

On estime qu’une femme utilise et jette en moyenne plus de 10 000 serviettes hygiéniques au cours de sa vie menstruelle, dont la plupart sont composées d’environ 90 % de plastique. En Indonésie, Lia, 27 ans est en train de révolutionner ce secteur. Après avoir participé à une formation de sensibilisation dispensée par Plan International, elle a décidé de créer sa propre entreprise de fabrication de serviettes hygiéniques réutilisables.

À Mataram, la ville où vit Lia, jusqu’à 400 tonnes de déchets sont produites chaque jour, ce qui pose un énorme problème aux autorités municipales qui ne peuvent en gérer qu’environ 75 %.

Pour aider à réduire cette charge, le gouvernement provincial a lancé une campagne environnementale visant à éliminer les déchets de Nusa Tenggara Ouest d’ici 2025.

Lier les enjeux environnementaux et l’hygiène menstruelle

Pour soutenir l’initiative du gouvernement, Plan International a mis en œuvre une série de programmes d’assainissement basés sur l’égalité filles-garçons et l’inclusion sociale.

L’une des activités consiste à apprendre aux jeunes femmes à fabriquer des serviettes hygiéniques respectueuses de l’environnement et à les aider à créer leur propre entreprise de fabrication de serviettes hygiéniques destinées à la vente.

L’impact environnemental des produits menstruels jetables est rarement évoqué, mais il a un impact énorme sur notre planète. Les déchets plastiques finissent dans les décharges ou, pire encore, dans les océans, les rivières et les plages.

Le temps qu’il faut à un tampon ou à une serviette pour se dégrader dans une décharge est des siècles plus long que la durée de vie de l’individu qui l’a utilisé.

« Depuis que j’ai participé à la formation, j’ai cessé d’acheter des serviettes hygiéniques jetables. Je ne veux plus contribuer au problème des déchets. De plus, si j’utilise une serviette hygiénique réutilisable que j’ai fabriquée moi-même, il me sera plus facile de vendre ce produit et de convaincre les autres de l’utiliser », explique Lia.

Une initiative bénéfique pour les jeunes femmes du pays

Jusqu’à présent, Lia a vendu plus de 70 de ses serviettes hygiéniques fabriquées à la main.

« Je vends mes serviettes hygiéniques à mes ami·e ·s et à ma famille. J’utilise également les réseaux sociaux pour promouvoir mes serviettes hygiéniques », raconte Lia.

J’ai participé à plusieurs expositions organisées par le département de l’industrie et du commerce de la ville de Mataram.

Lia est maintenant une défenseuse active de l’environnement. Elle fournit des informations et une éducation sur les avantages de l’utilisation de serviettes hygiéniques réutilisables à ses réseaux, en particulier aux adolescentes de son quartier. 

Toutefois, il y a encore de nombreux défis à relever. « L’un des problèmes auxquels je suis confrontée est de changer l’état d’esprit des personnes qui ne connaissent pas encore les serviettes hygiéniques réutilisables, et encore moins leur impact positif pour l’environnement. »

Pour Plan International, les jeunes font partie de la solution lorsqu’il s’agit de s’attaquer à certains des principaux problèmes environnementaux auxquels le monde est confronté. 

C’est pourquoi nos équipes soutiennent les jeunes entrepreneuses comme Lia. En renforçant leurs compétences et en mettant en avant leur créativité ainsi que leur sens de l’innovation, ce sont des entreprises prospères et durables pour l’avenir qui se créent. 

Aucune fille ne doit être privée d’école à cause de ses règles. Ensemble, brisons les tabous autours des règles !                        

Suivez-nous

Sur instagram