Issu d’une communauté vivant dans les montagnes de la province de Karnali au Népal, Shailendra est inscrit dans une école avec un internat, dédiée aux enfants ayant des besoins particuliers. Il étudie dans cette école depuis près de 11 ans. Toutefois, il y a deux ans, Shailendra et ses ami·e·s étaient très angoissé·e·s quand ils devaient se rendre aux toilettes car ces dernières n’étaient pas adaptées pour les personnes en situation de handicap.

L’accessibilité réduite des écoles au Népal

A 18 ans, Shailendra commence sa journée comme n’importe quel autre enfant, en se rendant aux toilettes. Mais pour lui, aller aux toilettes n’est pas aussi simple que ça. Né avec une déficience visuelle, se rendre aux toilettes était souvent associé à de l’inquiétude chez le jeune garçon.

“Pour les autres, aller aux toilettes est quelque chose de très ordinaire, nous confie Shailendra. Mais pour les personnes malvoyantes et ayant un handicap physique, comme moi, pouvoir se rendre aux toilettes sans aide est très important. Car même à la maison personne ne vous accompagne aux toilettes. Donc si les toilettes ne sont pas adaptées pour nous, cela peut devenir un gros problème.”.

Construite en 1951, l’école de Shailendra a commencé à fournir un service d’accueil en internat pour les étudiant·e·s en situation de handicap à partir de 1996. Toutefois au fil des années, l’internat s’était dégradé et les installations n’étaient plus accessibles. Les étudiant·e·s vivant dans le pensionnat ont souffert de cette situation. Shailendra nous dit que ses conditions de vie à l’école affectaient sa santé mentale. “Par le passé, le manque d’adaptation pour aider les personnes en situation de handicap à se rendre aux toilettes me donnait le sentiment que le monde n’était pas fait pour moi. Même à l’école, je me sentais discriminé. J’avais l’impression qu’il n’y avait aucune place dans ce monde pour les personnes en situation de handicap comme nous. Même si j’avais mes ami·e·s, aussi handicapé·e·s, et que nous étions tous et toutes ensemble, nous nous sentions exclu·e·s.”.

“Les toilettes se trouvaient en dehors du bâtiment. Il n’y avait pas de rampe pour y accéder et les filles et les garçons utilisaient les mêmes toilettes. J’avais vraiment du mal à trouver le chemin pour m’y rendre et je suis tombé plusieurs fois. Le bâtiment devenait de plus en plus vieux et délabré.”

– Shailendra

L’action de Plan International pour l’accès à l’éducation des enfants en situation de handicap

Il y a deux ans, Plan International a lancé un projet visant soutenir les étudiant·e·s en situation de handicap pour surmonter les obstacles qu’elles et ils rencontrent. Une école grande de 8 classes, équipée de 6 toilettes adaptées et 2 salles de bain accessibles a été construite dans le cadre du projet d’éducation de Karnali. Aujourd’hui, 12 des 25 étudiant·e·s de l’internat sont en situation de handicap.

“Grâce à la construction de nouveaux bâtiments, ma vie est plus simple à présent. Je peux maintenant facilement marcher de la salle de classe jusqu’aux toilettes. Notre manière d’apprendre a également changé et les autres élèves nous traitent comme des ami·e·s. Nous jouons tous et toutes ensemble et prenons part aux programmes d’étude de manière égale”, nous partage Shailendra.

En plus des installations pour rendre l’école plus accessibles, de nouveaux leviers d’éducation et de sports ont été mis à disposition pour les étudiant·e·s en situation de handicap. Cet investissement a permis une augmentation considérable de leur implication dans des activités extra-scolaires.

“L’école possède désormais dans chaque classe des ressources audiovisuelles qui nous ont aidé·e·s à étudier. Aujourd’hui, j’ai vraiment l’impression que notre environnement scolaire est agréable et je sais que je réussirai mon examen pour passer en classe supérieure.”

Actualités

« Run for girls » : course solidaire féministe à Paris – ONG Plan International France

stickyFranceDroits des fillesPlan International
Run for Girls est la 1ère course solidaire organisée en France pour promouvoir les droits des filles en France et dans le monde, à l’initiative de l’ONG…

Les règles, un frein majeur à l’éducation des filles au Mali

MaliDroits des fillesSanté menstruelle
Beaucoup de filles et de femmes vivent avec des revenus très modestes et ne peuvent pas se permettre d’acheter des protections hygiéniques. C’est pourquoi,…

Retour sur notre participation au Marathon de Paris 2024

FranceDroit des enfantsPlan International
Dimanche 7 avril 2024, Plan International France a participé pour la première fois au Marathon de Paris ! Cette épreuve mythique de 42 km a rassemblé …

Rapport Plan International : l’impact de la guerre en Ukraine sur l’éducation et la santé mentale des adolescentes

Crises humanitairesDroits des filles
Alors qu’une Conférence sur la reconstruction de l’Ukraine se tiendra à Berlin à partir du 11 juin 2024, Plan International publie le dernier rapport …

Créer des espaces sûrs pour l’éducation à la santé menstruelle

ZambieDroits des fillesSanté menstruelle
« J’avais 14 ans lorsque j’ai eu mes premières règles. Je revenais du marché et je ne savais pas ce que c’était. J’ai appelé mes amies pour qu’elles…

« Kamalari », la BD inspirée de la vie d’une survivante d’esclavage moderne

NépalDroits des fillesParrainageTravail des enfants
Au Népal, Urmila a été vendue par sa famille à de riches propriétaires pour rembourser une dette médicale. Elle n’avait que 6 ans !

Suivez-nous

Sur Instagram