Aller au contenu principal

Être une fille n’empêche pas de réussir

17 octobre 2018

Grâce au parrainage, Binta a pu être sensibilisée très jeune à l’importance de l’éducation et au potentiel des filles. Aujourd’hui, à 28 ans, elle travaille pour l’ONG Plan International en Guinée-Bissau sur la cause qu’elle défend depuis toute petite : l’égalité entre les femmes et les hommes. Découvrez son histoire.

Des centaines de célébrités se mobilisent à l'occasion de la Journée internationale des filles du 11 octobre

12 octobre 2018

C’est un mouvement solidaire sans précédent. Grâce au soutien d’une centaine de célébrités et de plusieurs milliers de femmes sur les réseaux sociaux, des centaines de filles dans le monde vont avoir un meilleur accès à l’éducation et leur vie va changer. Vous aussi, rejoignez le plan. Changez l’avenir d’une fille grâce à l’éducation, parrainez une fille ! 

Je me marierai quand je le déciderai

10 octobre 2018

« J’aidais ma mère à préparer le dîner quand elle a fondu en larmes. Je me suis approchée d’elle et je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Elle m’a prise dans ses bras et m’a répondu : ton père t'a trouvé un futur mari. Tu vas bientôt nous quitter. »

Kadiatou, Sakshi et Ibrahima : les jeunes qui se battent pour l’éducation des filles

10 octobre 2018

En Guinée, Kadiatou, 17 ans, et Ibrahima, 23 ans, se battent pour le droit à l’éducation des filles, contre les mariages forcés et pour l’égalité entre les filles et les garçons. La plus belle victoire de Kadiatou ? Le jour où elle a fait annuler le mariage forcé d’une camarade de classe.
Sakshi, 19 ans, vit en Inde. Dans son pays, 50 % des filles quittent l’école, Sakshi, elle, a suivi une formation professionnelle et travaille. Elle fait figure d’exception. 
Tous les trois sont à Paris pour prendre la parole lors du 11 octobre, Journée internationale des filles. 
Découvrez les portraits de ces jeunes militant·e·s pour les droits des filles. 

Elles sont 132 millions dans le monde à être privées d'éducation parce qu'elle naissent filles

10 octobre 2018

132 millions. 1 fille sur 4. C'est le nombre de filles qui sont encore privées d'école dans le monde. 

Pourtant en faisant des études, les filles peuvent choisir leur avenir et soritr de la pauvreté. Elles gagnent jusqu'à 2 fois plus en finissant des études et peuvent prendre confiance en elle pour dire non aux violences.

Découvrez les chiffres et les conséquences des discriminations des filles face à l’éducation.  

La double peine pour les filles en situation de handicap

La double peine pour les filles en situation de handicap

9 octobre 2018

Nirmala avait 7 ans en avril 2015 lorsqu’un tremblement de terre d’une magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter a frappé le Népal et fait 8 000 morts. Un mur s’est effondré sur sa jambe, la blessant très gravement : elle a dû être amputée. Comme son amie Khendo qui avait 9 ans. Et pourtant, toutes les 2 vont aujourd’hui à l’école et ont plein de projets.

Rejoignez le mouvement : postez une photo de vous petite fille

Rejoignez le mouvement : postez une photo de vous petite fille !

9 octobre 2018

La Journée internationale des filles est le 11 octobre 2018. Tous les ans, l’ONG Plan International célèbre cette journée reconnue par l’ONU pour sensibiliser un maximum de français·e·s aux droits des filles, car 132 millions de filles dans le monde sont toujours privées d’école. Pourtant l’éducation est la 1ère arme contre la pauvreté, les discriminations, les mariages d’enfants et les violences faites aux filles. 
Rejoignez-notre mouvement, postez une photo de vous petite fille sur les réseaux sociaux ! 

Journée internationale des filles – 11 octobre

5 octobre 2018

Les droits des femmes adultes commencent par les droits des filles enfants. C’est pourquoi l’ONG Plan International agit pour transformer la vie des millions de filles victimes d’inégalités et de discriminations dans le monde. À l’occasion du 11 octobre, Journée internationale des filles, nous nous mobilisons pour que toutes les petites filles aujourd’hui aient le droit de devenir demain de femmes libres et accomplies.. 

Lutter contre les tabous sur les règles en Ouganda

3 octobre 2018

En Ouganda, les règles c'est un sujet tabou. Beaucoup de filles manquent l'école car elles n'ont pas les moyens de s'acheter des protections hygiéniques. Les garçons se moquent d'elles.
Pour lutter contre ce problème, l'ONG Plan International mène des actions de sensibilisation auprès des filles mais aussi auprès des garçons.