Aller au contenu principal

Nous n’avons pas besoin d’armes pour construire l’Afrique

26 juin 2020

La République centrafricaine a été nommée la région du monde la plus dangereuse pour les enfants. Engagé dans un conflit armé depuis 2012, le pays est désormais ravagé par la violence sectaire qui a déjà tué des dizaines de milliers de personnes et forcé plus d’un million d’habitant.e.s à quitter leur foyer.
Avec plus de 80 % du territoire centrafricain désormais aux mains de chefs de guerre, des milliers d’enfants sont trop souvent forcés de rejoindre les groupes armés.

BASE : Un projet de Plan International France pour la scolarisation des enfants au Burkina Faso

19 juin 2020

Le Burkina Faso, pays enclavé d’Afrique subsaharienne, est l’un des pays les plus pauvres au monde et peu d’enfants ont la possibilité de suivre une scolarité complète. Pour améliorer l’accès à l’éducation des jeunes burkinabé.e.s, Plan International France met en place le projet BASE (Burkina Faso Accès à la Scolarisation pour Enfants) dans les provinces de Bam, Namentenga et Sanmatenga de la région du Centre Nord du pays. 

Augmentation alarmante des violences sexuelles au Soudan du Sud en période de confinement

18 juin 2020

L’ONG Plan International lance l’alerte sur l’augmentation dramatique des violences sexuelles au Soudan du Sud, dans un contexte de vulnérabilité accrue pour les filles et les femmes en cette période de pandémie COVID-19.

aider jeunes meres covid plan international

Soutenir les jeunes mères pendant la crise COVID-19

12 juin 2020

Au Kenya, Diana, 21 ans, est impliquée dans le projet Girls Advocacy Alliance de l'ONG Plan International. Elle a perdu son emploi au début de l’épidémie de COVID-19, mais Plan International a pu lui venir en aide dans le cadre de son projet de soutien aux jeunes mères isolées.

COVID-19 : La situation accablante des étudiants haïtiens

10 juin 2020

A Haïti, la pandémie de COVID-19 apparaît comme un défi supplémentaire dans un pays où 6 millions de personnes vivent en-dessous du seuil de pauvreté.
Privés d’école depuis le 19 mars, la majorité des jeunes et des enfants de l’île craignent pour leur avenir. C’est le cas de Barbara, 22 ans, habitante de Croix-des-Bouquets et étudiante à l’université.

Protéger les filles des mariages précoces pendant la pandémie du COVID-19

9 juin 2020

Le Mozambique est un des pays où le taux de mariage d’enfants est le plus élevé au monde. Maria a été mariée de force à 12 ans car ses parents ne pouvaient pas s’occuper d’elle.
Aujourd’hui, survivante du mariage précoce, Maria a repris ses études avec l’aide de l’ONG Plan International. Mais elle craint que les fermetures d’écoles, liées à la lutte contre la propagation du COVID-19, ne fassent augmenter considérablement le nombre de mariages forcés.

Déscolarisation des filles en situation d’urgence : causes et conséquences

8 juin 2020

Jamais depuis des décennies, le monde n’aura connu autant de crises humanitaires dévastatrices. Dans de tels contextes, personne ne voit son existence mise autant en péril que les filles. Les crises humanitaires mettent non seulement la vie des filles en danger mais aussi, lorsqu’elles survivent, leur avenir. En temps de crise, leur éducation constitue l’une des premières activités à être délaissées. Les filles ont 2,5 fois plus de risques d’être déscolarisées que les garçons. Or, l’éducation est le meilleur moyen pour elles de s’en sortir et de se reconstruire. 

Brésil : J’envisage parfois d’abandonner l'école

5 juin 2020

A Teresina au Brésil, Deborah, 18 ans, peine à poursuivre sa scolarité pendant le confinement. Les écoles ont fermé à cause du Covid-19 et elle ne bénéficie pas de cours sur internet. Et pourtant elle s’accroche comme elle a appris à le faire dans le cadre d’un programme de leadership des filles de Plan International.

En première ligne : Comment Michael conduit notre réponse au Covid-19 en Sierra Leone

2 juin 2020

Chauffeur pour Plan International en Sierra Leone, Michael, 29 ans, conduit les convois de distributions pour venir en aide aux communautés les plus vulnérables. Il nous livre le récit de sa mission pour nourrir les enfants victimes des pénuries alimentaires causées par le COVID-19 et le confinement.