.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Causes et conséquences de l’excision sur la vie des filles

200 millions de filles et de femmes dans le monde ont été victimes d’excision. Une pratique dont les causes, très ancrées dans les traditions, ont des conséquences désastreuses sur la vie des filles. Explication de ce fléau.

QU’EST-CE QUE L’EXCISION ?

Les mutilations génitales féminines, plus communément appelées excisions, désignent l’ablation totale ou partielle des organes génitaux féminins extérieurs ou toute autre lésion des organes génitaux féminins qui sont pratiquées pour des raisons non médicales. Dans la plupart des pays, la majorité des filles sont excisées avant leurs 5 ans.

L’excision constitue une violation brutale des droits humains et de l’intégrité physique et morale des filles et des femmes qui a des conséquences directes violentes sur leurs vies et peuvent provoquer des séquelles à long terme.

Au moins 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont subi des mutilations génitales dans 31 pays. 2 millions de cas supplémentaires pourraient se produire d’ici 2030 alors qu’ils auraient pu être évités.

LA TRADITION, PRINCIPALE CAUSE DES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES DANS LE MONDE

Cette forte propension à l’excision dans ces pays s’explique essentiellement par la dimension traditionnelle, culturelle et/ou religieuse de la pratique en place depuis des siècles.

En effet, l’excision fait partie d’un rituel traditionnel de passage à l’âge adulte pour les filles âgées à peine d’une quinzaine d’années, âge auquel elles sont censées se marier. C’est pourquoi l’excision se pratique traditionnellement juste avant le mariage, afin de rendre la future jeune mariée « pure » aux yeux de son futur mari.

L’excision est aussi un moyen pour les hommes de contrôler la sexualité de leurs femmes.

Toutefois, le procédé a perdu de son sens culturel et traditionnel : l’opération est aujourd’hui généralement réalisée avant l’âge de 5 ans en milieu rural et dans les 40 jours suivant la naissance en milieu urbain. Les hommes refusent parfois d’épouser une fille non excisée, car l’excision n’est pas seulement une pratique culturelle ou religieuse, c’est aussi un moyen pour les hommes de contrôler la sexualité des femmes.

La pression sociale, le tabou autour du sujet, le manque d’information sur ses conséquences néfastes pour la santé, les amalgames avec la religion musulmane, les croyances et les superstitions très ancrées dans les communautés, font de l’excision une des pratiques traditionnelles néfastes les plus difficiles à éradiquer au monde.

L’EXCISION : UNE PRATIQUE PRÉSENTE EN AFRIQUE

Cette pratique se déroule principalement en Afrique où l’on estime le nombre d’excisions à 91,5 millions.

Les pays où la prévalence de l’excision chez les filles et les femmes de 15 à 49 ans est la plus élevée sont la Guinée (95%), Djibouti (94%), le Mali (89%) et l’Egypte (87%). Seuls 3 pays n’ont pas encore adopté de loi contre ces pratiques : le Libéria, la Sierra Leone et le Mali.

La pratique de l’excision est également présente au Moyen-Orient, en Asie et en Amérique Latine.

Cette forte propension à l’excision dans ces pays s’explique essentiellement par la dimension traditionnelle, culturelle et/ou religieuse de la pratique, en place depuis des siècles.

LES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES DE L’EXCISION SUR LA VIE DES FILLES

Les mutilations génitales féminines constituent une violation manifeste des droits humains. 

Les complications liées à l’excision et aux mutilations génitales, qui s’accentuent au moment de la puberté, sont nombreuses et violentes :

Dans la plupart des cas, les conséquences catastrophiques de cette forme de mutilation génitale féminine sont inconnues des populations la pratiquant. En effet, la majorité des femmes excisées qui rencontrent ces problèmes ne savent pas que ceux-ci sont liés à l’excision dont elles ont été victimes enfants, ces problèmes ne survenant pour la plupart qu’au moment de la puberté.

NOS ACTIONS POUR LUTTER CONTRE L’EXCISION 

L’ONG Plan International dénonce l’excision comme une violation fondamentale des droits des femmes et des enfants.

Nous sensibilisons les communautés pour mettre fin aux mutilations génitales féminines. Pour cela, nous : 

Suivez-nous

Sur instagram