.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Bibata : la plombière qui casse les stéréotypes !

Bibata est tombée enceinte vers l’âge de 11 ans au Burkina Faso. Elle a réussi malgré tout à s’émanciper et à être indépendante avec l’aide de Plan International. Aujourd’hui plombière, elle lutte contre les stéréotypes de genre !

DES DÉBUTS DIFFICILES

L’histoire de Bibata est unique. La vie n’a pas toujours été facile pour elle. Tombée enceinte en CM2 à l’âge de 11 ans, Bibata a été envoyée vivre chez sa grand-mère, quittant sa Côte d’Ivoire natale pour le Burkina Faso car ses parents étaient très en colère contre elle, ils étaient déshonorés et étaient trop pauvres pour prendre en charge un enfant supplémentaire.

Bibata a alors commencé à vendre de l’arachide et des mangues pour avoir de quoi vivre et se payer des cours du soir. Elle a vite obtenu son certificat de fin d’école primaire mais n’a pas pu poursuivre sa scolarité.

Quand elle a entendu parler des formations professionnelles proposée par Plan International destinées aux jeunes déscolarisés, elle a immédiatement postulé. Plombière a été son premier choix.

Elle a commencé la formation dans une classe de 22 élèves, à part elle, que des garçons.

Bibata a continué les cours du soir et grâce à sa détermination a, en même temps, été diplômée du lycée et achevé sa formation.

Ensuite, elle a tout de suite travaillé comme plombière. C’était la première femme de la région à avoir ces compétences.

BRISER LES STÉRÉOTYPES POUR RÉUSSIR ! 

Aujourd’hui, Bibata emploie deux jeunes comme elle. Malheureusement, ses défis quotidiens ne sont pas juste liés à son travail.

Elle se retrouve souvent confrontée à des clients sans scrupules qui, au lieu de la rémunérer pour ses services de plomberie, lui font des propositions indécentes ou la harcèlent sexuellement.   

« Elle a fait taire ceux qui pensaient qu’être plombier était réservé aux hommes. »

« Je les arrête en leur demandant s’ils se comporteraient ainsi si j’étais un homme », confie Bibata.

Pourtant, cela ne freine pas son ambition : «  Je veux devenir la femme entrepreneur la plus importante du Burkina Faso », s’enthousiasme-t-elle.

« Je suis fier de Bibata, elle a fait taire ceux qui pensaient qu’être plombier était réservé aux hommes », confie Rotimy Djossaya, directeur régional de Plan International en Afrique de l’ouest.

«  Nous avons pour objectif d’aider 100 millions de filles à apprendre, diriger, décider et s’émanciper, je pense que nous avons notre première réussite devant les yeux, c’est Bibata ! », poursuit-il. 

Suivez-nous

Sur instagram