Plan International facilite la création, depuis 2003 et dans plusieurs pays en développement, d’associations d’épargne qui permettent aux habitants d’emprunter de l’argent pour financer des projets.

Ceci permet notamment aux personnes vulnérables comme les femmes, les jeunes et les minorités ethniques d’accéder à des services financiers et de sortir du cycle de la pauvreté.

Ces associations d’épargne suivent des procédures précises et sont dirigées par un comité élu. Plan International soutient les associations en délivrant des formations pendant la première année et jusqu’à ce qu’elles deviennent indépendantes.

Les membres de ces associations d’épargne contribuent eux-mêmes au capital, et peuvent par la suite emprunter de l’argent, soit pour subvenir aux besoins de leur foyer (comme par exemple les frais scolaires ou une urgence médicale), soit pour un projet professionnel (formation ou création d’entreprise).

« J’emprunte régulièrement de l’argent à l’association d’épargne de ma communauté pour embaucher de la main d’œuvre pour ma ferme, ce qui accroît considérablement la productivité de mon activité. Cela me permet d’investir désormais dans l’éducation de mes enfants. », témoigne un membre de l’association d’épargne de la région centre du Ghana.

Depuis 2003, ces projets ont aidé plus de 850 000 personnes, dont plus de 82% de femmes, dans 25 pays.

Les associations sont également utilisées comme plateformes pour aider les membres à prendre conscience de leurs droits et de leurs possibilités, et pour diffuser des messages de sensibilisation autour de l’éducation, de la protection de l’enfance et du genre.

Les associations sont donc fondamentales pour lutter contre la pauvreté et promouvoir les droits des enfants.

« La réussite de ces associations d’épargne en Ouganda est un exemple parlant. Une grande entreprise ougandaise cherchait à développer ses ventes dans les communautés rurales, et s’est donc naturellement rapprochée des jeunes membres des associations d’épargne pour leurs connaissances sur les communautés locales, leur gestion des fonds et leurs compétences entrepreneuriales. Certains sont désormais agents commerciaux pour l’entreprise dans leur région. », raconte John Schiller, Directeur Conseil pour Plan International.

Plan International est la troisième ONG principale à travailler dans ce domaine, soutenant 1,3 millions de membres d’associations d’épargne dans 28 pays. La présence de ses équipes locales auprès des communautés dans plus de 50 pays lui permet de venir en aide aux populations vulnérables dans une logique de développement sur le long terme.

Suivez-nous

Sur instagram