.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

J’ai appris un métier qui a changé ma vie !

Len, 19 ans, au Cambodge, n’a pas eu une enfance facile : il y a quelques mois seulement, elle vivait avec sa mère et son père alcoolique et violent, et était forcée d’abandonner l’école. Aujourd’hui, la formation professionnelle qu’elle a reçue de notre ONG l’a aidée à apprendre un métier pour sortir de la pauvreté et vivre dans la dignité. Elle se surprend même à rêver un jour d’ouvrir son propre restaurant.

UNE ENFANCE DIFFICILE

Len n’a pas eu une enfance facile. Elle a enchainé les décrochages scolaires. A 14 ans, elle a fini par abandonner complètement l’école pour travailler dans les rizières et aider sa famille financièrement : réveil à 5h du matin, plus de 12 heures de travail pour 1$ par jour à réaliser des tâches éreintantes pour son jeune âge.

Terrorisée par son père alcoolique qui buvait de plus en plus et devenait de plus en plus violent, elle était contrainte de quitter sa maison pour se réfugier dans un endroit où elle se sentait plus en sécurité et allait souvent se cacher chez ses voisins. « Ma famille avait très peu d’argent  et parfois on n’avait pas assez à manger. C’était vraiment une période difficile, j’étais très stressée. En plus de ça, mon père criait beaucoup lorsqu’il buvait de l’alcool. En tant que fille, ma vie a été parfois très difficile. Les filles sont plus vulnérables à la violence. »

SE FORMER À UN MÉTIER : LA CLÉ POUR S’EN SORTIR

 « Le programme de formation professionnelle de l’ONG Plan International a changé ma vie. Maintenant, j’ai un petit revenu qui me permet de subvenir aux besoins de ma famille » explique Len, confiante.

Len, comme des milliers de jeunes filles au Cambodge, a été contrainte d’arrêter l’école trop tôt pour travailler afin de subvenir aux besoins de sa famille. Beaucoup d’autres sont mariées de force trop jeunes, sans avoir la possibilité de travailler ni d’être indépendantes.

Grâce à Plan International, les jeunes filles peuvent avoir accès à des formations et des stages rémunérés qui leur permettent ainsi de débuter leur carrière. Ces formations professionnelles les aident bien souvent à sortir de la pauvreté et vivre dans la dignité.

Ainsi, Len a pu s’inscrire dans un programme de formation de cuisine. Elle a eu l’opportunité de faire un stage rémunéré de 2 mois dans un hôtel 5 étoiles. Le stage de Len s’est transformé en travail à plein temps. 

Len est désormais sûre d’elle en cuisine : elle coupe les carottes en fines tranches, fait frire le poulet et sert le tout dans une assiette comme une professionnelle. « Maintenant je suis heureuse, je me sens chanceuse de pouvoir travailler dans un grand hôtel et de gagner de l’argent dignement pour subvenir aux besoins de ma famille. L’argent que j’envoie à mes parents tous les mois  est utilisé pour leur élevage de porcs mais également pour acheter des produits ménagers et de la nourriture. »

Maintenant, Len est indépendante et mène une vie d’adolescente ordinaire : elle s’est fait des amis à son nouveau travail et habite en ville en colocation avec certains d’entre eux. Ils partagent les tâches domestiques, les factures et aiment sortir ensemble le week-end. Pendant ses jours de congé, elle rend visite à sa famille. Sa relation avec son père s’améliore, et elle est heureuse d’avoir eu un impact aussi positif sur la vie de sa famille : «  Le programme de formation professionnelle de Plan International a changé ma vie » dit Len. « Plus tard, j’aimerais ouvrir mon restaurant, quelque part en ville pour attirer beaucoup de touristes. »

Suivez-nous

Sur instagram