.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

J’ai cru en moi et mes rêves se sont réalisés

Au Honduras, les jeunes des communautés rurales sont confronté·e·s à des difficultés considérables pour trouver un travail convenable, surtout pour les jeunes filles qui peuvent décider de déménager en ville ou dans les pays voisins, les exposant aux risques d’exploitation et de maltraitance. Comme Modesta qui, à 7 ans, a dû abandonner l’école et ses rêves. Mais grâce à Plan International, elle a participé à un projet qui aide les jeunes femmes à devenir indépendantes financièrement au sein de leur communauté et a réussi à monter son entreprise.

J’AI PENSÉ QUE MES RÊVES ALLAIENT FINALEMENT SE RÉALISER

Modesta, 17 ans, vit dans la ville de Choluteca, au sud du pays, avec ses parents et ses 2 frères. A l’âge de 7 ans, elle a dû abandonner l’école pour aider sa mère qui venait de divorcer. Mais, quand ses parents se sont remariés 6 ans plus tard, Modesta a décidé de retourner à l’école. Elle a énormément travaillé et a finalement obtenu un diplôme de gestion.

Malheureusement, le travail est rare dans sa communauté, et Modesta a réalisé qu’elle ne pourrait pas y trouver du travail ; elle était bloquée… Jusqu’à ce qu’elle entende parler du projet de l’ONG Plan International pour aider des jeunes femmes à être indépendante financièrement.

« J’aidais ma mère à la maison quand nous avons reçu la visite d’un bénévole de la communauté qui m’a proposé de participer. J’ai tout de suite été intéressée, j’ai pensé que mes rêves allaient peut-être se réaliser. »

Le projet auquel Modesta a participé aide les jeunes femmes âgées de 14 à 24 ans des zones rurales de Choluteca qui vivent dans des situations difficiles et ont peu de possibilités de trouver du travail ou de gagner leurs propres revenus. 

REDONNER CONFIANCE AUX FILLES ET LES AIDER À ATTEINDRE LEUR OBJECTIF

Plan International demande d’abord aux filles d’élaborer un projet de vie, ce qui leur permet de réfléchir à ce qu’elles sont maintenant et à ce qu’elles voudraient devenir. En utilisant l’image d’un phare au milieu de l’océan, elles sont encouragées à imaginer un point de lumière à l’horizon qui symbolise leur(s) objectif(s). Les filles doivent alors identifier les obstacles auxquels elles sont confrontées et déterminer combien de temps leur sera nécessaire pour atteindre « le phare ».

Notre formation aux compétences de vie, destinée à renforcer l’estime et la confiance en soi des filles, contribue à transformer les relations entre les sexes dans la région et ainsi à aider les jeunes filles de Choluteca à devenir plus indépendante financièrement et socialement.

Enfin, notre projet aide les filles à identifier les métiers porteurs qu’elles pourraient développer dans leur propre communauté. 

UTILISER SES COMPÉTENCES ET CONTINUER À ÉTUDIER

Modesta a choisi d’ouvrir une boutique, qu’elle veut appeler « MODE Dining», où elle fabriquera et vendra des bonbons et des collations à sa communauté. Elle a réalisé un business plan et évalué les risques pour faire face aux problèmes qu’elle pourrait rencontrer lors de la création de son entreprise.

« Je veux être heureuse, développer mes compétences et améliorer ma qualité de vie. »

« Je suis très satisfaite du projet d’entreprise que j’ai élaboré car il me permettra d’utiliser les compétences culinaires que j’ai acquises en aidant ma mère à la maison », explique-t-elle.

Après avoir ouvert son magasin, Modesta compte utiliser l’argent qu’elle aura gagné pour s’inscrire à l’université, en administration des affaires agricoles.

« Je veux être heureuse, développer mes compétences et améliorer ma qualité de vie », a déclaré Modesta.

Suivez-nous

Sur instagram