.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Nicaragua, Francisca, 17 ans, conteste les traditions culturelles de sa communauté et est déterminée à ne pas se marier ni à tomber enceinte trop tôt contrairement à beaucoup de filles de son âge qui ont dû quitter l’école et abandonner leurs rêves.

Nicaragua : Je veux éviter une grossesse précoce pour poursuivre mes études

11 km à pied pour aller à l’école

Aujourd’hui, Francisca doit faire 3 heures de marche par jour pour aller à l’école secondaire la plus proche de chez elle, à 11 km !

Elle effectue ces trajets épuisants avec d’autres jeunes de son village, s’exposant à divers dangers tels que la violence et les abus sexuels. Son ambition est d’accomplir quelque chose de différent, qu’aucune autre adolescente de sa communauté n’a encore réussi à réaliser, et c’est ce qui la motive à poursuivre ses études, malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée pour se rendre à l’école tous les jours.

Francisca vient d’une famille nombreuse, comprenant 7 enfants. Ses 2 sœurs aînées, Cindy, 20 ans, et Yahaira, 19 ans, ont dû renoncer à leurs études en raison de la lourdeur de leurs tâches ménagères, de grossesses précoces et de la longueur du trajet pour aller à l‘école.

Éviter une grossesse précoce pour pouvoir poursuivre ses études

Ils ne voient pas où est le problème lorsque des filles de 13 ou 14 ans tombent enceintes

La situation actuelle de ses sœurs ainsi que les connaissances acquises lors des ateliers organisés par Plan International l’ont convaincue de poursuivre ses études pour se forger un avenir meilleur
Francisca a commencé à participer aux programmes de Plan International à l’âge de 10 ans et pense que cela l’a aidée à apporter des changements positifs dans sa vie et à comprendre pourquoi elle devait continuer à aller à l’école.

Les ateliers qu’elle préfère sont ceux qui traitent de la prévention des grossesses. « J’ai pu réfléchir aux inégalités entre les sexes et aux discriminations auxquelles font face les filles, par exemple pour étudier. Parfois, les garçons se moquent de nous parce que nous participons à des discussions. Ils ne voient pas où est le problème lorsque des filles de 13 ou 14 ans tombent enceintes. », explique Francisca.

Et poursuivre ses études pour éviter une grossesse précoce

Depuis que je suis enfant, je rêve de devenir infirmière

Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, le Nicaragua affiche le taux de grossesse chez les adolescentes le plus élevé d’Amérique latine : 28 % des femmes accouchent avant l’âge de 18 ans. L’éducation est la clé pour faire baisser ce pourcentage. Si on améliore la qualité et l’accessibilité à l’éducation, le nombre de filles laissées pour compte diminuera.

Membre du projet « Zéro grossesse » de Plan International, Francisca agit pour que le nombre de grossesses précoces diminue dans sa communauté et fait pression pour que les filles se concentrent sur leurs études.

« S’il y avait plus d’opportunités dans ma communauté, il serait plus facile de faire évoluer la situation et j’aurai plus de poids pour pousser mes amies à choisir une voie différente », confie-t-elle.

Pour Francisca, son parcours la mènera, espérons-le, vers une nouvelle vie, une vie qui lui permettra de prendre soin des autres. « Depuis que je suis enfant, je rêve de devenir infirmière. J’aimerais m’occuper des malades et me consacrer à la santé. »

Suivez-nous

Sur instagram