.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Plan International France poursuit son engagement auprès des jeunes femmes en Inde, avec une nouvelle phase du programme « Saksham », qui favorise depuis 2010 leur accès à l’emploi et à l’entrepreneuriat. Une démarche axée sur les métiers les plus porteurs, développée en partenariat avec les acteurs économiques locaux.

Jeune femme souriante avec le signe égal

Malgré l’essor économique de l’Inde, seul·e·s 5 % des jeunes de 19 à 24 ans suivent une formation et se retrouvent qualifié·e·s. C’est particulièrement vrai chez les jeunes femmes, qui sont deux fois plus nombreuses que les hommes à être concernées.

Le résultat des traditions d’une société patriarcale où l’égalité de genre a encore du mal à cheminer et à s’imposer dans les esprits. C’est donc un travail de fond qu’entreprend le programme déployé à Delhi, ainsi que dans les régions de l’Uttarakhand et de l’Uttar Pradesh.

L’objectif des équipes sur le terrain étant de créer des conditions plus favorables à leur inclusion économique.

Des opportunités d’accès à un emploi

Actuellement, seules 29 % des jeunes Indiennes participent à la vie économique globale du pays. Tout commence donc par des actions de sensibilisation pour mobiliser les jeunes filles, mais aussi pour inciter les entreprises locales à modifier leurs pratiques. Il s’agit également de faire correspondre le contenu des formations proposées aux attentes des entreprises, maximisant enfin les chances d’insertion des jeunes formé·e·s à l’emploi.

Le programme « Saksham » s’attache donc à identifier les opportunités du marché et à développer les formations adaptées. L’accent est particulièrement mis sur l’apprentissage de l’anglais, l’informatique et l’utilisation des outils numériques. En complément, les jeunes bénéficiaires sont préparées aux entretiens d’embauche, sont mises en relation avec des entreprises et bénéficient d’un suivi personnalisé pour repérer d’éventuelles difficultés.

Enfin, de nombreuses sessions de formation en « compétences de vie » viennent compléter le parcours suivi par les bénéficiaires (entre développement personnel, égalité des genres ou encore sécurité numérique). 

Depuis 2010, 12 000 jeunes ont été formé·e·s et 70 % d’entre eux ont été intégré·e·s sur le marché du travail.

Une ouverture sur l’entreprenariat 

Pour lutter contre l’exode rural et favoriser le développement des territoires isolés (principalement dans l’état de l’Uttarakhand), la création d’entreprise est aussi mise à l’honneur.

Des formations dédiées permettent d’acquérir les bases en matière de gestion financière et comptable ou de réalisation d’études de marché. Une action menée en partenariat avec des institutions de formation professionnelle et des entreprises du secteur privé. Le dispositif veille également à favoriser et créer des liens avec des institutions financières facilitant ainsi le financement de ces micro-projets. 

 

 

 

Suivez-nous

Sur instagram