Orpheline à 9 ans, Gloria a dû apprendre à faire vivre ses frères et sœurs

Aujourd’hui âgée de 17 ans, Gloria vit en Ouganda. Très jeune, elle a perdu ses parents et s’est retrouvée en charge de ses 5 frères et sœurs. Face à cette situation tragique, elle a pu bénéficier du soutien de l’ONG Plan International qui l’a formée pour apprendre un métier. Elle peut maintenant envisager l’avenir plus sereinement et vivre libre.

UNE FILLE DE 9 ANS SEULEMENT EN CHARGE D’UN FOYER

 9 ans, Gloria a été forcée d’arrêter l’école après la mort soudaine de ses deux parents. Elle n’a jamais pu connaître la cause exacte de cette mort qui l’a laissé totalement seule avec ses frères et sœurs.
« Notre père a disparu et, juste après, notre mère aussi. Nous nous sommes retrouvé seul·e·s, dans une situation impossible à tenir », explique Gloria, depuis sa petite maison du district de Lira, dans le nord du pays. 

Les causes inexpliquées de la mort des parents ont attiré la suspicion sur la famille : leurs voisins ont commencé à éviter les enfants, vus comme de mauvais présages. « Les autres enfants se moquaient de nous, ils nous tenaient à l’écart et nous disaient que nos parents étaient morts d’une maladie étrange. Personne n’a voulu s’occuper de nous. », explique Gloria avec calme.

Avec son frère aîné, Gloria s’est donc retrouvée à devoir rapporter de l’argent à la maison« Nous sommes 6 enfants, je suis la deuxième plus âgée. J’ai dû trouver un moyen de nourrir mes frères et sœurs. J’ai dû travailler dans les fermes d’autres villageois pour gagner de l’argent. » Cet argent elle l’utilisait pour acheter à manger et payer les frais d’école de ses frères. 

LA VIE DES JEUNES ORPHELIN·E·S A ÉTÉ COMPLÉTEMENT TRANSFORMÉE 

 La vie était très difficile pour la famille, jusqu’à ce qu’à 15 ans, Gloria soit identifiée comme éligible au projet de soutien aux enfants chefs de famille de Plan International. Sur le terrain, les équipes de ce projet forment les orphelin·e·s et les enfants les plus vulnérables à améliorer leur situation économique et à entretenir leurs propres cultures.

« J’avais tellement besoin de nouvelles sources de revenus pour m’occuper de mes frères et sœurs, j’ai été soulagée de pouvoir bénéficier de cette action. Les formations sont très détaillées, je sais à quoi m’attendre. Elles me servent dans ma vie de tous les jours et me permettent aussi de découvrir des activités professionnelles. », témoigne la jeune fille. 

Depuis qu’elle a commencé à être suivie par Plan International en mars 2016, Gloria a ainsi acquis des compétences indispensables pour faire fructifier au mieux ses cultures. 

« J’ai reçu des graines pour planter des tomates, du gombo, des aubergines et des oignons et avec ce qui pousse je peux renouveler mon stock de semence tous les ans. J’ai aussi pu louer 2 bœufs et une charrue à ma communauté. Grâce à ça, je peux cultiver beaucoup plus de terre chaque jour ». L’activité agricole de Gloria grandit chaque jour et elle se lance maintenant dans l’élevage pour diversifier encore ses sources de revenu. 

La jeune fille a également pu recevoir une formation en couture. « A l’issue de la formation, Plan International m’a fourni une machine à coudre, je peux maintenant créer des vêtements que je vends, surtout aux gens de ma communauté ». 

Véritable entrepreneuse dans l’âme, Gloria transmet ses connaissances en couture à 2 de ses amies en espérant pouvoir les employer. 

La vie des jeunes orphelin·e·s a été complétement transformée depuis le soutien de Plan International, Gloria peut maintenant leur assurer un revenu qui couvre leurs besoins : « Maintenant, nous pouvons manger 2 fois par jour. Je gagne environ 57 € tous les mois grâce à la couture et je peux faire un profit d’au moins 220 € en vendant mes récoltes. »

L’adolescente peut payer pour les frais d’éducation de ses frères et sœurs, leur fournir les habits et les soins dont ils ont besoin. « Sans cette action et l’aide de Plan International, nous ne serions jamais sortis de la pauvreté, nous vivons une vie meilleure aujourd’hui ».

LES JEUNES CHEF·FE·S DE FAMILLE ONT PU SORTIR DE LA PAUVRETÉ

Le projet Child Headed Household qui soutient les enfants qui se retrouvent à la tête d’un foyer a été lancé en 2015 pour une durée de 3 ans et demi. 300 foyers d’enfants ont pu en bénéficier dans le district de Lira. 

« Sans cette action et l’aide de Plan International, nous ne serions jamais sortis de la pauvreté, nous vivons une vie meilleure aujourd’hui. »

Achevé en juin 2018, l’évaluation des résultats du projet a montré que ces foyers ont été largement aidés par les formations agricoles et professionnelles et par le soutien psychologique qui leur a été fourni. 

Avec un soutien et des conseils suffisants, ces enfants sont capables d’améliorer leur situation malgré le peu de ressources dont ils disposent. 

L’accès à l’éducation et à la formation professionnelle permettent à ces jeunes chef·fe·s de famille, le plus souvent des filles, de sortir de la pauvreté et de vivre par leurs propres moyens : apprendre pour devenir libre. 

Suivez-nous

Sur instagram