.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

À l’âge de 17 ans, James a subi un grave accident de vélo qui lui a endommagé la moelle épinière. Ne pouvant plus marcher, il s’est retrouvé en fauteuil roulant du jour au lendemain. En une nuit, sa vie a totalement basculé : impossible pour lui de se rendre à l’école, ni de jouer au football ou de faire du vélo.

Mais grâce au soutien de Plan International, James a pu rebondir en bénéficiant d’une formation professionnelle ainsi que d’une bourse pour lancer son projet. Il gère désormais un stand de réparation de téléphones dans un carrefour très passant de son village en Tanzanie. 

Mon accident a anéanti tous mes espoirs

« Je rêvais de devenir médecin après mes études, mais l’accident de bicyclette a endommagé ma moelle épinière et anéanti mes espoirs », explique James. « Il m’a fallu du temps pour accepter mon handicap, car je me suis toujours demandé où j’en serais maintenant si je n’avais pas eu mon accident. »

Après une année de convalescence au centre de santé d’Ifakara dans la région de Morogoro, James a été transféré dans une unité spécialisée en physiothérapie. C’est ici qu’il s’est lié d’amitié avec 5 autres jeunes hommes, eux aussi en convalescence. Ensemble, ils ont décidé de s’associer pour créer une coopérative.

Soutenir les jeunes handicapés en les formant à un métier 

Pour les aider à entreprendre leur projet, Plan International a permis au groupe d’amis de participer à une formation professionnelle de 6 mois. Grâce à cette formation, ils ont pu apprendre à créer une entreprise et acquérir des compétences en électronique.

Ce projet a pour but d’aider les personnes les plus vulnérables comme les personnes en situation de handicap à se former et s’insérer dans la vie professionnelle pour être indépendant financièrement. 

À la fin de leur formation, James et ses amis ont reçu un prêt du gouvernement local et du matériel de la part de Plan International pour les aider à lancer leur entreprise. Grâce à cette formation, ils ont pu créer leur entreprise de réparation de téléphones portables et d’ordinateurs. 

Cette formation a changé ma vie

« Je remercie Dieu pour cette formation en électronique. Cela a changé ma vie, je peux maintenant gagner ma vie et cela m’a redonné espoir dans l’avenir », confie James.

 Avant cette formation, James n’avait plus aucun revenu et dépendait de sa famille. Aujourd’hui, il travaille et est capable de subvenir à ses besoins. Depuis la création de son entreprise, James est reconnu dans son village comme le « fundi », le spécialiste des réparations dans sa communauté.

En tant que technicien en téléphonie mobile, James rencontre de nombreuses personnes, ce qui a permis de renforcer sa confiance en lui et d’accepter sa nouvelle vie avec un handicap.

« Je profite maintenant de la vie comme avant. Cette formation a totalement changé ma vie. Elle est arrivée quand je commençais à perdre espoir. En plus de me donner un emploi, je suis maintenant accepté par ma communauté », exprime-t-il. 

Suivez-nous

Sur instagram