.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Championnes : émancipation des filles par le sport

Chiffres clés

15% des adolescentes

béninoises ont déjà eu un enfant.

30% des filles de 15 à 19 ans

sont mariées, divorcées ou veuves en Afrique de l’Ouest.

29% des filles

ne sont pas scolarisées en Guinée.

Contexte

Au Bénin, en Guinée et au Togo, les filles et les femmes subissent toujours des discriminations, malgré de nombreuses lois votées en faveur de leurs droits.

En Afrique de l’Ouest, les filles rencontrent de nombreuses barrières à leur émancipation : ressources économiques limitées des familles, stéréotypes de genre, accessibilité des services éducatifs. De par le rôle que la société leur assigne, les filles sont discriminées. La division genrée du travail par exemple leur confère un futur statut de mère de famille, souvent incompatible avec les études.

De plus, les violences qu’elles subissent telles que les mariages forcés ou les mutilations génitales féminines les empêchent d’accéder à l’autonomie économique.

Objectifs

Contribuer à l’émancipation des filles et de l’égalité filles-garçons dans un environnement protecteur, à travers la pratique sportive des filles.

Favoriser la pratique du football par les filles et les jeunes femmes.

Promouvoir la participation et l’engagement des jeunes, en particulier des jeunes femmes.

Encourager l’implication des familles et des communautés dans l’émancipation des filles et des jeunes femmes.

Partenaires locaux

Fédération Togolaise de football Fédération Béninoise de football Fédération guinéenne de footballMinistères du sport, éducation et affaires socialesONG Maison Mère (MM)ONG Monde des enfants (MDE)ONG Sud Nord Actions (SNA)

Activités et résultats attendus

Emancipation des filles

  • Implication des familles des jeunes pour l’amélioration des terrains de sport (peinture des buts, démarcation des terrains de sport etc.…).
  • Sensibilisation des parents sur la réduction des charges domestiques des filles et la répartition équitable des tâches entre les filles et les garçons.
  • Mise en place avec les autorités publiques et acteurrice·s communautaires de politiques favorables à l’égalité filles-garçons et à l’éducation inclusive.
  • Animation et dffusion d’émissions télévisées sur le leadership des filles, la participation et la confiance en soi, et la pratique du sport en zones rurales.

Estime de soi des filles

  • Mise en place d’associations sportives de jeunes filles, incluant des garçons
  • Formation des filles et des garçons sur l’estime de soi, la participation, le travail d’équipe, la communication positive etc.
  • Sensibilisation des familles sur les normes et croyances allant à l’encontre de l’émancipation des filles.
  • Animation de groupes de discussion pour les filles et les garçons sur les droits des filles, le droit et les services destinés à la santé sexuelle et reproductive, les violences etc.

Environnement favorable au sport féminin

  • Réhabilitation et équipement des infrastructures d’associations sportives dans le but d’accueillir 5025 filles et 1720 garçons ;
  • Implication des familles des jeunes pour l’amélioration des terrains de sport (peinture des buts, démarcation des terrains de sport etc.…).
  • Organisation de compétitions et de tournois entre les villages de chaque commune
  • Formation des encadreurs sur la pratique du sport, l’inclusion, les violences basées sur le genre, le leadership des filles etc.

Participant·e·s

  • 5 025  filles et jeunes femmes de 10 à 24 ans, et 1 720 garçons et jeunes hommes de 12 à 24 ans participent au projet.
  • 3 820 parents sont impliqué·e·s dans le projet.
  • 190 leaders communautaires et religieu·ses·x sont sensibilisé·e·s.

Partenaires privés

Bailleurs

AFDFIFA

Suivez-nous

Sur instagram