Aller au contenu principal

Tanzanie : Lutte contre le travail des enfants

Contribuer à l’éradication du travail des enfants dans la région de Geita, au nord de la Tanzanie.

En Tanzanie, plus de 70 % des enfants âgés de 5 à 17 ans sont impliqués dans des activités économiques. Malgré la législation qui fixe l’âge minimum pour travailler à 14 ans et interdit le travail des enfants de moins de 18 ans dans les mines, usines ou dans tout autre lieu de travail où les conditions peuvent être dangereuses, le travail des enfants est une réalité pour de nombreux enfants en Tanzanie. L’approche adoptée est de lutter contre les diverses causes et conséquences du travail des enfants et des violences à leur égard, et vise à renforcer les connaissances, les compétences et la participation des enfants et des adultes des communautés concernées.

Le projet vise 17 circonscriptions minières de la région de Geita, où le travail des enfants est un enjeu principal. Les faibles capacités techniques des autorités, le manque de connaissances des communautés, le manque de services socio-éducatifs et la pauvreté sont les principaux facteurs qui expliquent l’importance de ce phénomène dans la zone.

Ce programme se situe dans la continuité d’un premier programme de lutte contre le travail des enfants dans 52 villages de notre zone d’intervention. Il s’appuie ainsi sur les résultats de la phase 1 ( de juin 2012 à octobre 2015), tout en étendant sa zone d’intervention.

Publishing office
France

Quelques exemples d’activités

Appui à des Activités Génératrices de Revenus (AGR)

5 000 foyers ont reçu un accompagnement pour créer des Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC) et des Activités Génératrices de Revenus.

L’objectif étant de mettre en place des activités agricoles (production de légumes, apiculture et aviculture) ou de petit commerce (mécanique, couture, restauration).

Les participants ont bénéficié d’un soutien technique et financier, notamment par l’apport de semences de maïs, de riz ou encore l’installation de pompes à eau, ainsi que d’une formation sur la gestion d’une petite entreprise afin de lancer leur activité.

Cette action permet donc à ces ménages d’augmenter leurs revenus et ainsi de prévenir le travail des enfants.

Grâce au soutien des donateurs, une phase de transition a été mise en place de mars 2015 à octobre 2015 afin de pérenniser cette activité et d’améliorer durablement le niveau de vie de la communauté. Avec ce nouveau programme, Plan International entend renforcer les capacité de chacun dans de telles activités pour préserver les droits des enfants.

Depuis le début du projet :

Au total 12 187 enfants ont été réintégrés à l’école et ont acquis les connaissances et les compétences nécessaires à leur poursuite scolaire.

Afin de soutenir durablement ces enfants et éviter qu’ils ne retournent travailler, le programme  fournit un soutien à la fois matériel, par la distribution d’uniformes, de livres et de fournitures scolaires aux enfants, et psychologique grâce aux travailleurs parasociaux.

En outre, l’accent a été mis sur la participation des enfants afin d’encourager leur implication dans les prises de décisions sur les questions les concernant directement.

Ce projet est financé par l’Union Européenne, l’Agence Française de Développement et la Fondation ENGIE.

    

Bénéficiaires :

20 000 enfants travailleurs de la région de Geita, parmi lesquels 10 000 filles et 10 000 garçons de moins de 18 ans, bénéficieront du projet.

Lieu :

Zones minières de la région de Geita.

Durée :

La phase 1 du projet a été mise en place de juin 2012 à octobre 2015 . La phase 2 du projet duera 3 ans ( de novembre 2015 à octobre 2018 ).

Budget :

1 804 773 €

Télécharger le descriptif du projet

Faites un don pour nos programmes prioritaires