.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

SAKSHAM : formation et insertion socio-économique de la jeunesse indienne

Chiffres clés

83%

des personnes sans emplois en Inde ont entre 15 et 29ans.

Seulement 5%

des jeunes âgé·e·s de 20 à 24 ans ont suivi une formation.

Seulement 29%

des jeunes femmes participent à la vie économique du pays.

Contexte

En Inde, malgré la forte croissance économique de ces dernières années, un grand nombre de personnes, en particulier les jeunes, vivent dans l’extrême pauvreté.

La moitié de la population est âgée de moins de 25 ans, et leur accès à la formation et à l’emploi est déterminant pour leur avenir, ainsi que celui du pays. Pourtant, le nombre de jeunes actif·ve·s sans emploi, sans diplôme ni qualification, augmente progressivement chaque année, notamment au sein des communautés les plus isolées.

Pour cause, il n’y a pas assez de possibilités de formation professionnelle axée sur le marché pour répondre aux attentes de tous les jeunes, hommes et femmes, à l’issue de leur éducation de base.

La situation est encore plus difficile pour les jeunes femmes qui rencontrent des obstacles et des discriminations supplémentaires du fait de leur genre. Cette situation contribue à leur maintien dans la pauvreté et constitue un réel manque pour le développement du pays. Les femmes sont sous-représentées dans tous les secteurs, exclues des entreprises et des processus décisionnels à cause du manque d’opportunités, du manque d’éducation et/ou de formation professionnelle de qualité, des stéréotypes et violence liés au genre et des normes restrictives culturelles et traditionnelles.

Objectifs

La formation à un emploi salarié et/ou à l’auto-entrepreneuriat dans des secteurs porteurs, comme la transition digitale et l’écologie.

L’accompagnement et mentorat jusqu’à l’obtention d’un emploi formel ou le développement d’une petite entreprise.

La mobilisation des Alumni et de la société civile pour défendre un environnement inclusif et augmenter la participation des jeunes femmes indiennes aux activités économiques.

Activités et résultats attendus

PREFORMATION

  • Identification des métiers porteurs.
  • Sensibilisation des familles au sein des communautés les plus menacées (stands de rue, affiches, kiosques de quartier) et rôle important des anciens élèves (alumni) qui servent de modèles dans les communautés et aide à la mobilisation.
  • Analyse de la situation personnelle et des aptitudes des candidat·e·s avec des conseils et orientations personnalisés sur les formations et parcours proposés.

FORMATION

  • Formation aux métiers salariés.
  • Formation à la création et gestion d’entreprise notamment pour les jeunes vivant en milieu rural.
  • Renforcement des compétences de vie (confiance en soi, égalité de genre, hygiène personnelle, finance personnelle, etc.).
  • Développement des formations en informatique et internet : utilisation d’un ordinateur/tablettes/téléphones, connaissances des sites/applications utiles etc.

SUIVI ET MAINTIEN DANS L’EMPLOI

  • Accompagnement vers l’emploi grâce à des stages, visites d’entreprises, entretiens avec les alumnis (peer to peer) et les employeurs, ou encore la préparation à la conduite d’entretiens professionnels.
  • Soutien du réseau d’anciens élèves (mentorat).
  • Accompagnement personnalisé à la création d’entreprise.
  • Suivi de l’impact du projet sur la vie des femmes participantes.

Résultats

  • Depuis le début du programme, plus de 12 000 jeunes ont bénéficié de la formation et 70% ont été inséré durablement dans le salariat et l’entreprenariat.
  • 3986 jeunes formée·s et 73% inséré·e·s.
  • 60% ont toujours le même emploi après 12 mois ; 60% sont aujourd’hui indépendante·s et détiennent leur propre entreprise.
  • 63 % de jeunes femmes bénéficiaires.

Partenaires privés

Suivez-nous

Sur instagram